C’est un fait, le petit monde du flipper a (quand même) su évoluer au fil des ans… Et même si l’on ne s’en rend pas toujours totalement compte, forcément, les choses « bougent » du coté de la silverball et de ses petits accessoires bien sympathiques.

Aujourd’hui plus que jamais, il est donc utile de se pencher sur le débat qui fait débat, l’éléphant dans la pièce, la question qui nous fait nous entretuer, à savoir : « quelle est la meilleure gomme de flipper sur le marché aujourd’hui ? ».

Nous allons donc parcourir – et même plutôt dans le détail vous allez voir – les différentes options disponibles pour votre flipper, mais le focus sera en réalité sur les batteurs de flippers en particuliers. On est good ? alors let’s go en commençant par la question générale !

Quelle est la meilleure gomme pour mes batteurs de flipper ?

Il était une fois, un gentil prince, régent du royaume des beaux flippers. Au fil du temps, il put utiliser et tester les trois types d’épées magiques appelées « gomme » acquérant ainsi une solide expérience dans la quête et la maîtrise de la mythique bille d’argent. Basé sur son propre référentiel de préférences, il arriva à un âge où il put l’ouvrir sur ce sujet sans qu’aucun de ses sujets ne remettent sa légitimité en cause. Ainsi, il put déterminer en toute quiétude ce qui lui semblait être avantage ou inconvénient dans l’utilisation de ces gommes…

Bon, soyons sérieux ; abandonnons la chanson de geste pour revenir à l’énoncé. Bien évidemment, la réponse à cette question est subjective et dépend de tout un chacun. Beaucoup de joueurs utiliseront uniquement les caoutchoucs d’origine. C’est la « gomme de flipper » dite « classique ».

Par exemple, pour le puriste absolu, le fait que son flipper soit livré avec des gommes classiques fait généralement jurisprudence. C’est à dire que rien ne peut remplacer lesdites gommes classiques, et  aucune alternative ne trouve grâce à ses yeux.

D’autres, préféreront des alternatives à base de silicone car il présente de nombreux avantages, et donne un toucher très proche de celui du caoutchouc standard.

Le polyuréthane représente une alternative beaucoup plus robuste. Néanmoins, beaucoup de joueurs se plaignent de sensations très différentes en comparaison au caoutchouc classique et donc, freine son adoption massive. On va gentiment décortiquer tout ça….

À ce stade, nous avons donc trois options :

  • le caoutchouc dit « classique »
  • le silicone
  • le polyuréthane.            

    Pour déterminer le meilleur des trois, nous allons les classer avec une méthode simple : meilleur,  moyen, pire. N’oubliez pas qu’il ne s’agit que d’une opinion parmi d’autres (ndla : la mienne en l’occurrence, et qui n’engage d’ailleurs absolument pas la rédaction toute entière de Pinball Mag. c’est important de le préciser). Également, pour un besoin d’usage rédactionnel pratique, nous ferons référence dans ce dossier aux « gommes » pour parler des trois alternatives disponibles actuellement.        

Le caoutchouc, aka gomme classique, une solution moyenne

Quand il s’agit d’être un puriste donc, il semblerait que la gomme classique soit le seul choix possible, n’est-ce pas ? En ce qui concerne les éléments du plateau (plots, slingshots) ces gommes se déclinent dans une toute petite gamme et ne vous offrent finalement que deux choix pour habiller votre flipper : le blanc et/ou le noir. Les gommes des batteurs qui offrent un peu plus de… souplesse en terme de couleurs.

Les gommes classiques

La différence de couleurs

Les gommes classiques pour batteurs sont disponibles en différentes couleurs. Toutefois, et bon à savoir, chaque couleur a sa rigidité propre et donc sa particularité de jeu. Cette différence entre couleurs agit sur le toucher de bille. En conséquence, le type de rebond que vous obtiendrez sera différent en fonction de votre choix. La règle générale à suivre avec une gomme classique est simple : plus la couleur est claire, plus la gomme est « rebondissante ».

Ainsi, le blanc était généralement la couleur préférée à l’époque pour les flippers électromécaniques où les playfields étaient largement moins « encombrés », dirons-nous (pas de rampes, pas de toys). Cette couleur blanche plus claire et ce rebond plus intense contribuaient à provoquer plus de confusion et de chaos sur ces playfields quasi-nus et les joueurs adoraient ça.

Aujourd’hui, le caoutchouc noir est roi (notamment sur toutes les machines Stern). Le jeu moderne s’oriente désormais sur plus de contrôle et de précision des coups. Les playfields sont généralement plus pentus, ce qui signifie que le rebond n’est pas le seul élément qui peut provoquer un « drain » de la bille. Notons également que les jeux ont beaucoup plus de toys et de mécanismes qui peuvent aussi renvoyer la balle rapidement.  Vous comprendrez alors pourquoi ce changement de couleur s’est produit.

Cette dépendance à l’égard du contrôle se caractérise notamment depuis les années 80/90 par des éléments de plateau tels que les rampes wireforms qui aident à renvoyer la bille vers les batteurs.

Aussi, ne nous leurrons pas : la couleur noire est (au moins en apparence) moins salissante à l’œil nu, contrairement au blanc où la moindre trace se voit et nous force à passer un coup de Novus. De plus, les manufacturiers ne s’embêtent pas et mettent du noir de série car cette couleur est « passe-partout ». Enfin et pour conclure : soyons réalistes, les caoutchoucs d’origine sur les batteurs sont de médiocre qualité, chaque sou compte. Stern et les autres constructeurs ne s’embarrassent pas à vous mettre des gommes de qualité. Ce sera à vous de le faire, si vous le souhaitez, plus tard chez vous. En gros, ce n’est pas leur problème.

Les couleurs des gommes classiques

Les couleurs standards pour batteurs sont généralement le noir, le rouge et le jaune. Là encore, la règle de rebondissement expliquée ci-dessus entre en jeu :

  • le noir permet au joueur d’avoir plus de temps et de contrôle sur la bille (gomme un peu plus rigide)
  • le jaune rendra le rebond et la précision des batteurs plus irréguliers (très soft).
  • le rouge, quant à lui, sera le bon compromis entre rebond adéquat et contrôle de la bille satisfaisant. Bien sûr, on ne voit que très rarement des batteurs de flippers chaussés de caoutchouc blanc, ce qui nous amène à la conclusion que…

Le caoutchouc classique rend les jeux plus sales, plus rapidement

C’est là encore un fait connu de tous : quand le caoutchouc commence à périr, le jeu devient plus sale. C’est encore plus vrai pour la gomme noire. Mais cela se produit toujours, quelle que soit la couleur. Imaginez que vous ayez une gomme blanche et voilà ce moment ingrat où la saleté s’imprègne dessus… c’est moche. Et ça le fait pas du tout.

Avantages, inconvénients et évaluation des caoutchoucs  « classiques »

Pour

  • Ça reste le rêve des puristes – Tandis qu’à notre avis il n’y a pas de différence notable entre la gomme en caoutchouc et le silicone, les puristes veulent être équipés de ce avec quoi le jeu a été fait originellement.
  • Prix – La gomme classique est extrêmement rentable si l’on considère uniquement le prix de revient initial.

Contre

  • Par rapport aux alternatives modernes, la gomme classique se dégrade beaucoup plus vite. Lorsqu’il faut enlever une grande partie des éléments du plateau pour atteindre et nettoyer certaines zones en particulier, cela peut-être un point d’autant plus négatif.
  • C’est sale – Parce que la gomme classique se dégrade beaucoup plus vite que les alternatives modernes, il rend votre jeu plus sale plus rapidement.
  • C’est difficile à nettoyer – vous pouvez l’essuyer, certes, mais retirer les traces n’est pas toujours facile ni rapide (sauf à utiliser de l’alcool type démaquillant) et, en raison de la façon dont il se dégrade, avec le temps, le processus s’accélère.
  • Le choix des couleurs est limité – vous avez deux choix, noir ou blanc pour le plateau – et un peu plus pour les batteurs mais rien de très original. Cela peut vite être saoûlant pour les joueurs qui cherchent à modifier/personnaliser leurs jeux et aiment harmoniser les couleurs des batteurs avec celles du plateau.

Verdict

Notre sentiment est que la gomme classique est la solution « du milieu », celle que vous pouvez acheter sans risque et sans prise de tête, mais en sachant tout de même qu’il existe par ailleurs d’autres gommes plus sympas à l’œil… Le toucher et la sensation de jeu que procure le caoutchouc classique est effectivement synonyme de pinball « originel » … mais d’autres s’en approchent tout autant… Dans le contexte du pinball moderne, la saleté et la rapidité avec laquelle cette gomme se dégrade signifie que, pour nous, ce n’est pas forcément la meilleure option aujourd’hui.

Gommes en silicone – la meilleure des solutions !

Contrairement à la croyance populaire, il faut savoir que le silicone n’a pas été la prochaine grande innovation dans la technologie des gommes de batteurs de flippers. C’est le polyuréthane qui est apparu en premier comme alternative au caoutchouc (on y vient plus bas).

Anneaux en silicone

Ce que le silicone a fait, quant à lui, c’est combler le fossé entre ce que le polyuréthane a su apporter en terme de longévité et d’apparence des gommes des flipper, et la qualité de toucher du caoutchouc (moins son manque de fiabilité sur la durée).

Toutefois, la chose le plus importante à nos yeux, le silicone propose toujours cette sensation « charnelle» de jouer au flipper, le ressenti reste « naturel », très proche du caoutchouc en fin de compte. Et donc à ce titre il existe deux acteurs majeurs dans la production de gommes en silicone : Titan Pinball et Perfect Play. Nous avons utilisé les deux marques et elles sont si proches l’une de l’autre que les différencier est quasiment mission impossible. Aujourd’hui, la plupart des opérateurs de salles d’arcades/flippers aux Etats-Unis mettent des gommes en silicone sur leurs machines : couleurs plus chatoyantes et punchy, excellent toucher de bille comparable au caoutchouc, mais beaucoup plus fiable et solide (donc pas de remplacement nécessaire tous les deux mois… and time is money).

Nouvelles couleurs, mais feeling de jeu « à l’ancienne » (ouf !)

L’impact des batteurs en silicone est immense finalement, surtout pour les personnes qui cherchent à modifier/personnaliser leurs flippers.

PerfectPlay a une gamme de 9 couleurs disponibles, alors que Titan en a 10 au total (un bleu très attirant, il faut le dire, que PerfectPlay n’offre pas). Les batteurs en silicone vous donneront une différence négligeable par rapport à la sensation classique, si tant est que vous puissiez la remarquer, ainsi que de nombreux autres avantages comme dit plus haut.

Anneaux en silicone

Le niveau de rebond de la bille est très, très proche de celui du caoutchouc, le contrôle un chouia meilleur même (sans affecter le jeu). En revanche, et cela peut plaire – ou non – à certains joueurs, le silicone semble donner une petite accélération supplémentaire à la bille sur le playfield (ndla : négligeable pour le joueur lambda, mais que l’on peut noter lorsqu’on connaît parfaitement sa machine et qu’on la teste avec les différentes gommes). Cette petite accélération peut des fois créer un peu de spin sur la bille. Un petit peu plus qu’avec le caoutchouc certes, mais beaucoup moins qu’avec le polyuréthane comme on le verra dans quelques instants.

Longévité, propreté… Et colorimétrie !

Autre avantage majeur de la gomme silicone : elle durera beaucoup plus longtemps !

Le silicone ne se fissurera pas avec le temps, comme cela se passe inévitablement avec le caoutchouc : lorsque celui-ci se dégrade sur votre playfield, il rend le jeu sale. Les gommes en silicone ne déverseront pas du tout le même niveau de saleté et de crasse sur votre jeu. Cela ne veut pas dire qu’il ne se salira pas, bien sûr, mais juste pas aussi sale qu’avec un caoutchouc standard.

Enfin, le choix de couleur qui vous est proposé est non seulement beaucoup plus important, mais ces couleurs sont vives et elles claquent, et elles mettent en valeur votre flipper comme le caoutchouc ne peut même pas en rêve. Lorsqu’on a les deux cotes à cote, il n’y a pas photo…

L’impact sur les prix

La gomme silicone est plus chère que la gomme classique en caoutchouc. Mais, à moins que vous ne possédiez le jeu assez longtemps pour changer les gommes silicones deux fois dans une vie (ce qui peut prendre quelques années), vous n’aurez pas à en racheter et à les remplacer. Là où un joueur avec des TOC comme moi remplace ses caoutchoucs de batteurs tous les deux mois… à la longue le prix de revient du silicone est donc plus intéressant !

Et bien sûr, lorsque vous revendrez votre flipper, l’acheteur vous remerciera peut-être (LOL) pour les efforts réalisés et ces magnifiques gommes aux couleurs chatoyantes, qui ne se dégradent pour ainsi dire pas/jamais !

Avantages, inconvénients et évaluation des gommes de flipper en silicone

Pour

  • Un large éventail d’options – avec un minimum de 9 choix de couleurs disponibles, quel que soit votre goût. Soyez assuré qu’il y a une couleur qui vous convient, et elles mettent en valeur votre plateau – effet garanti !
  • Longévité – le silicone dure bien plus longtemps que la gomme classique, c’est incontestable.
  • Différence de jeu négligeable – si vous pouvez remarquer une différence de jeu entre le silicone et le caoutchouc classique, et il y en a forcément, elle reste négligeable, voir indolore pour 90% des joueurs.

Contre

  • Prix – le choix d’une alternative au silicone entraîne une augmentation marginale du prix par rapport aux options standard de caoutchouc pour flipper.
  • Le jeu – certaines personnes diront qu’il y a une différence, et il vous sera compliqué d’argumenter contre. Je dois avouer que je remarque une différence lorsque je chausse mes batteurs avec du silicone : le jeu semble devenir plus « vivant ». Cependant, force est de reconnaître que le même phénomène se produit lorsque que l’on change ses caoutchoucs classiques… Avec de nouveaux caoutchoucs ! (Forcément, les caoutchoucs anciens perdent de leur vivacité au bout d’un certain temp).

Verdict

Pour nous (ndla : enfin, pour votre serviteur en particulier – rappel d’usage) la gomme en silicone est la meilleure gomme que vous puissiez acheter en ces temps modernes du pinball. C’est pour nous le choix de raison et de passion compte tenu de son aspect, de son toucher et de ses performances globales. C’est le vrai compromis du bon, du beau et du fiable. Chausser ses batteurs de flippers de gommes silicone a du sens aujourd’hui. Et comme je perds la mémoire, vous ai-je dit qu’en plus c’était vraiment plus beau que le caoutchouc ?

Le polyuréthaneclairement (et malheureusement) PAS la meilleure gomme pour vos flippers

Gomme en polyuréthane de Super-Bands

Eh bien, si nous sommes arrivés à ce point de l’article, cela signifie qu’il faut conclure, et une fois n’est pas coutume nous allons clôturer avec le pire. Alors disons le après moults essais (oui oui on lui a donné sa chance, au bougre) : le polyuréthane n’est vraiment pas la meilleure gomme sur le marché. Ce qu’il a fait pour la communauté des pinheads, c’est lui ouvrir les yeux sur la possibilité de nouvelles options, et c’est déjà pas mal. Des marques telles que Super-Bands (la plus connue pour les gommes en polyuréthane) ont mis en avant la possibilité de nouvelles options intéressantes en termes de couleurs. Elles ont également mis en évidence la nécessité de disposer d’une alternative solide et résistante en matière de gomme. Malheureusement, le toucher de jeu et son prix plus élevé n’ont pas conquis (toute) la planète (loin s’en faut) par rapport à l’alternative en silicone, qui elle se démocratise.

Avantages, inconvénients et classement des gommes en polyuréthane

Pour

  • Bien plus résistant que le caoutchouc (et même que le silicone) sur un playfield, c’est clairement l’option qui tiendra le plus longtemps.
  • Une large gamme de couleurs, plus colorée encore pour certaines références que chez les principaux fournisseurs de silicone. A titre d’exemple, les gommes Super-bands rouge acidulées sont juste superbes à regarder.

Contre

  • C’est simple en fait, les gommes polyuréthane ne gagnent sur aucun des principaux terrains de bataille de la gomme de flipper : à savoir le prix, l’aspect et le toucher, par rapport à ses pairs.
Super-Bands

Verdict

Pour nous le polyuréthane est la pire solution pour jouer, même si – à l’œil – c’est possiblement ce qu’il y a de plus « sucré », de plus beau à regarder. Bien qu’il soit parfaitement « utilisable » comme tel, la sensation de jeu est vérolée (les effets de spin de la bille sont excessivement forts et le ressenti de toucher est flasque), et l’on en revient très vite.

De plus ils sont très durs et les enfiler est une vraie galère, on se fait mal aux doigts (véridique). Le niveau de rebond est le plus faible des trois, la bille s’écrase sur les batteurs ce qui est perturbant notamment pour réaliser des « Dead Flip » essentiels au jeu. Enfin, le pire du pire, la sensation est mollassonne, mode neurasthénique du flipper qui ne sent plus ses jambes… Euh, ses batteurs, pardon. Bref, c’est dommage car on y croyait, aux Super-bands polyuréthane !

Conclusion !

Au final, surprise : choisir ses gommes est une question personnelle et chacun ses goûts (et ses couleurs). En toute honnêteté nous vous recommandons de ne pas être sectaires et d’essayer les trois types de gommes. Faites-vous votre avis, faites votre choix.

Si vous êtes plutôt « puriste-classique », le caoutchouc reste la chaussure à chausser, certainement. Si vous kiffez de passer vos heures perdues à « regarder » et admirer votre flipper dans sa gameroom, alors les Super-bands en polyuréthanes sont imbattables pour les pinheads esthètes. Et enfin pour le compromis total du jeu de qualité, des belles couleurs et une réelle durabilité, alors les silicones de chez Perfect Play et Titan sont le choix qu’il vous faut.

Bien sur on ne vous influence pas hein !? Aller ciao les amis, et silicone baby ! 😉

Un très grand merci à Pinball Bazaar pour son aide précieuse dans la rédaction de cet article, et pour être le meilleur fournisseur en Europe de kits de gommes pour mes flippers. On recommande !