Les gens vous bassinent avec Star Wars ? vous n’en pouvez plus de ces fichus X-Wing et autres Jedi de malheur ? En plus Stern vient tout juste d’annoncer pépouze « The Mandalorian » et là c’est Pinball Mag. qui en rajoute une couche avec un test du Star Wars Pin… Pobrecitos, comme dirait C-3PO en Baché, l’une des 6 millions de langues qu’il parle couramment (non en fait en espagnol tout pourrave).

Anyway, ne boudons pas notre plaisir s’il vous plait, Star Wars sera toujours Star Wars.

Quoi qu’il en soit, quoi qu’on en dise, et quoi qu’on veuille bien en penser (pour ceux qui n’osent s’exprimer à haute voix de peur de passer pour des affeux jojos – je vous vois).

Justement « on » en pense beaucoup de bien de ce Star Wars home edition, aka « the Pin », même si je déteste au plus haut point ce sobriquet, aussi ridicule à prononcer qu’il est, je trouve, presque diffamatoire eu égard à la très bonne tenue de route du bousin en question.

Mais pas de panique, je vais y revenir dans un instant et vous saurez tout, mais alors TOUT, du plus grand flipper de la série « the Pin » que l’Histoire ai jamais porté.     
Oui, ici on aime l’emphase.

Star Wars Home Edition - playfield
Le plateau du Star Wars Pin.

Fans de Star Wars, mais objectifs

Bon sinon, je ne vous ferai pas l’affront de commencer une énième fois par le traditionnel « a long time ago, in a galaxy far..far away », mais en fait si un peu quand même car ça fait toujours son p’tit effet, vous trouvez pas ? 😀

Oui, impossible de ne pas démarrer un sujet Star Wars sans se refaire dans la tête la séquence d’intro la plus culte de l’histoire du cinématographe (Georges Méliès Lucas, si tu m’entends : chapeau bas l’artiste).

Bref, on surkiffe Star Wars vous le savez très bien, alors vous me direz : tout ça n’aide pas forcément à rester objectif dans le contexte d’un test de flip concernant le mythe aussi directement.

Et pourtant ! Détrompez-vous chers amis : nous savons, nous SAURONS, rester objectifs autant que faire se peut car il en va de notre crédibilité de journaleux que nous ne sommes pas, mais que nous aimons prétendre être pour les besoins du 1er magazine français de flipper.
Oui, ici on aime encore et toujours l’emphase.

Le plus grand « Pin » de l’Histoire face au 1er magazine de France de pinball : a « match made in heaven » comme il se dit dans les vastes contrées de la perfide Albion.

Un test particulier pour un flipper hors norme

Le décor étant posé, la scène prête et les valeureux rebelles prêts à en découdre, démarrons donc très officiellement ce test, forcément un petit peu plus particulier qu’à l’habitude.

Pourquoi particulier ?

Déjà parce que ce Star Wars Home Edition sort du carcan traditionnel des sorties Stern.

Je m’explique : chaque année, Stern Pinball sort ce qu’il appelle des « Cornerstones », c’est-à-dire des flippers « phares », et il en sort 3 ou 4 par an en moyenne.

A coté de ces cornerstones, Stern nous propose « d’autres flippers », qui peuvent être soit des collaborations (type Kapow / Batman 66) soit, notamment, des « home pin » : des versions allégées (en tous les cas jusqu’alors) de machines existantes.

A ce titre, les deux premiers « Pins » sortis par Stern furent sous licences « Transformers » et « Spiderman », et ni l’un ni l’autre ne resteront gravés dans les mémoires. La raison : tout pinhead normalement constitué ne peut se « retrouver » dans ces machines qui font grosso modo les 2/3 (en taille) d’un flipper normal, et n’ont malheureusement que très peu de gameplay à proposer aux joueurs.

Mais ça c’étant avant.

Quand Stern annonce le Star Wars home edition en 2019 (“the Pin #3” en fait), il décide de changer sa propre règle du jeu, fort du constat d’échec cuisant (ou pas loin) des deux premiers « Pins » : le cahier des charges évolue. Tout d’abord, la caisse du flipper Star Wars est de taille standard (exactement la même que celle des autres flippers Stern). Seul le fronton est un peu plus petit en hauteur (d’environ une vingtaine de centimètres, assez pratique finalement pour le caser sous un plafond bas type garage). Ensuite le système électronique central (Spike 2) est le plus récent utilisé par Stern, avec donc les mêmes mécanismes mécaniques et électroniques : cartes Led, batteurs de flippers, bobines de slingshot etc.

Star Wars Pin - Stern
Pour apprécier le fronton raccourci…

Plus un flipper “Home edition” qu’un “Pin”

Qu’il n’y ait aucune ambiguïté sur le sujet, ceci a été confirmé par Stern et vérifié depuis par votre serviteur à maintes reprises : le matériel utilisé dans le Star Wars Pin est strictement le même que celui utilisé dans les « cornerstones » de Stern.

On n’est donc plus dans « le Pin » à la sauce traditionnelle, mais bien dans un « home edition », comme l’appelle aussi Stern par ailleurs, plus proche à mon goût de la nouvelle réalité dans laquelle il s’inscrit, celle d’un flipper de très bonne facture fait pour un usage domestique et SURTOUT familial.

Le flipper pour toute la famille

Voilà la clef de voute de cette nouvelle proposition Stern : la famille.

Arrêtons une bonne fois pour toute de vouloir comparer ce flipper avec des machines à 7 ou 9 000€, le Star Wars home edition coutait NIB (New in Box) à sa sortie 4 499 US$ !           
Et on le trouve désormais en occasion en France entre 3500 et 4000€.

Et pour ce prix on a un flipper Stern NEUF, qui plus est un flipper Star Wars. Rien que ça.

Alors oui, comme alternative on peut avoir un beau Bally/Williams, ce qui est évidemment très alléchant, mais il faut s’y connaitre un minimum (ou alors « vouloir » s’y connaître un minimum) pour pleinement en profiter car un flipper de 25-30 ans doit s’entretenir régulièrement.

Avec le Star Wars home edition, on est dans une sphère différente : non seulement il est neuf (donc a priori moins prompt à casser tout de suite) mais surtout, et comme je l’ai dit plus haut, ce flipper a été pensé pour la FAMILLE, et à ce titre Stern a simplifié au maximum les mécanismes pour que les risques de pannes soient les plus faibles possibles, et qu’une famille qui a son beau flipper Star Wars à la maison n’ait jamais, pour ainsi dire, besoin d’ouvrir le capot.

Star Wars Home Edition Stern - Death Star
L’étoile de le mort

On est donc bien là dans une proposition de valeur autre, qu’il était important de décortiquer, car trop vite l’amalgame est fait et l’on compare des pommes avec des poires.

Oui c’est un « vrai » flipper, pas de doute là-dessus, mais non il n’est pas fait pour le hardcore pinhead mais pour la famille au sens large du terme, ainsi que pour jouer avec les copains de passage qui ne sont pas forcément tous des Pinball Wizards, contrairement aux autres obsédés que nous sommes de la petite silverball.

Le flipper pour les potes de passage

Pour vous donner un exemple très concret de ce que j’avance depuis tout à l’heure : j’ai la chance de posséder quelques flippers de collection dans ma gameroom, mais lorsque mes potes viennent passer un moment à la maison, le flipper sur lequel ils s’éclatent le plus : c’est le Star Wars home edition. Et à tous les coups.

Alors, pourquoi donc « s’éclatent » t’ils vraiment plus sur ce flipper que sur les autres ??

Et bien la raison est toute simple et tient en deux mots : George Gomez.

Oui, c’est George Gomez le génial designer de Lord of the Rings, Monster Bash et Deadpool qui a conçu le Star Wars home edition.

Supreme Pinball et Star Wars Home Edition : même combat

En fait plus que ça même : il a « inventé » un playfield design simple et ultra efficace, qu’il a modulé au fil du temps pour devenir in fine : Supreme Pinball et Star Wars home edition pinball.

Supreme Pinball - Playfield
Supreme Pinball – Le plateau le plus épuré de l’histoire du flipper ?

Oui là encore, il s’agit bien du même design, du même layout sur le flipper « Supreme » (qui coute 25 000$ au bas mot) que sur le Star Wars home edition.

Gomez reconnait même qu’il a encore amélioré un petit plus son design fétiche entre la sortie du Supreme et de Star Wars, c’est pour dire qu’il est aux petits oignons…

Du flow à gogo

Et donc qu’à t’il de si particulier ce design ?

D’abord il est ultra smooth, il a du flow en veux-tu en voilà. Tellement d’ailleurs que moi qui possède un Attack from Mars, je trouve que le Star Wars home edition est encore plus fort à ce niveau-là… La bille va à 100 à l’heure et certains combos shots sont d’une rapidité à faire pâlir un Jawa et vous donne le smile comme rarement. Je pense au combo suivant en particulier : orbite gauche Luke Skywalker, puis rampe Han Solo, ensuite Leia spinner shot, et re-Han Solo rampe : une tuerie à la vitesse de la lumière !

Donc oui ça joue (très) vite et ça joue même très bien.

Star Wars Pin - Stern - Playflied
Plan large du playfield

Déconstruire le flipper Star Wars de 2017 pour mieux le réinventer

Georges Gomez a finalement eu (l’excellente) idée de défaire et refaire ce qu’avaient faits Steve Richie et Dwight Sullivan avec le Star Wars (cornerstone) sorti en 2017 pour les 40 ans de la franchise, c’est-à-dire faire fi des toutes les incongruités ubuesques telles que, pour mémoire, une storyline sans queue ni tête avec un désordre absolu dans les missions et leur chronologie « historique ». Un mic mac absolument aberrant.

Ensuite, en pur Dwight Sullivan, un code très « limite » avec une survalorisation inexplicable des tristement célèbres « multiplicateurs » qu’il fallait gérer d’une main tandis qu’on essayait de jouer au flipper.

Avant que l’on me fustige, je précise que j’ai (aussi) eu un temps un Star Wars de Steve Ritchie NIB… je l’ai gardé 4 mois et l’ai remplacé par un Cactus Canyon, bien plus simple à jouer mais au combien plus fun et satisfaisant.

Car si le Star Wars de Richie est assez beau de prime abord (j’entends par là la 1ère semaine), on se rend vite compte que :

  • il est vide (tout du moins la version Pro)
  • le code est merdique à souhait avec cette temporalité non respectée qui vous fait démarrer le jeu avec R2-D2 sur la planète Hoth de l’Empire Contre Attaque pour terminer avec Luke sur Mos Esley

…Voilà voilà…

Essayer le Star Wars Home Edition, c’est l’adopter

Bref, ce n’est pas le sujet du jour néanmoins, il est bon de rappeler qu’il existe une alternative au Star Wars raté de Steve Richie (oui, raté, j’assume car je suis un fan de Star Wars déçu), en la présence du Star Wars home edition, pour peu (et je précise car c’est important de mon point de vue) que vous ayez déjà un autre flipper et/ou que vous ayez une famille sous votre toit.

Si tel est le cas, alors je vous saurai gré de l’essayer, ce Star Wars home edition.

Tout ceux qui y ont joué l’ont trouvé « franchement pas mal du tout », « très sympa je m’y attendais pas », « ah ouais, très cool ! ».

C’est simple en fait, il faut y jouer.

Tout a été pensé par Gomez pour que le joueur (novice) puisse s’éclater tout de suite : multiballs, wizard mode, rebelles à gogo, faire sauter l’étoile noire… Il y a tout pour se régaler pour peu qu’on aime Star Wars et qu’on veuille s’amuser collectivement autour d’un « bon p’tit flip ».

Star Wars Home Edition - Stern - X-Wings
Les X-Wings !

Collecter les rebelles

Le principe du home edition est basique et ça nous va très bien. L’objectif est de « collecter » l’un après l’autre les quatre rebelles que sont Luke, Han, Leia et R2-D2, pour ensuite aller faire péter l’étoile noire et atteindre le wizard mode appelé « Jedi Multiball » (combat final entre Obi-Wan Kenobi et Darth Vader). En même temps, on s’active autour de plusieurs autres multiballs à 3 et 4 billes comme « R2-D2 Multiball », « Death Star multiball » ou encore « Tie Figther multiball ».

Star Wars Pin - Les rebelles
Les rebelles à collectionner

Croyez-moi, à ce prix on en a pour son argent, pas comme le morceau de sofa à 15 000 du Elvira Collector Edition !

D’ailleurs, et j’ai failli oublier, le home edition est disponible avec un artwork au choix en version type « photo cinéma » ou en version « comic book » par Randy Martinez. Stylé.

Aussi, et là encore contrairement à la version Pro de Steve Richie, les rampes du home edition (au nombre de trois) sont toutes en métal, beaucoup plus chic et satisfaisant à l’œil que le triste plastique !).

Un contenu sous licence généreux

Enfin on ajoutera, si besoin, que le Star Wars home edition propose, en standard, plus de séquences audio et vidéo tirées des films de la trilogie que le flipper Star Wars de Steve Richie ! Et oui…prends ça dans les dents toi qui doutes encore malgré ma diatribe passionnée !

Star Wars Home Edition - Gommes bleues
Ca rend bien, les gommes bleues !

Le Star Wars home edition est donc effectivement à mettre entre TOUTES les mains, et pas que les vôtres vous l’aurez compris, j’espère.

C’est un flipper, tout ce qu’il y a de plus « vrai », avec du « vrai matos Stern » et un flow juste génial et des multiballs satisfaisants. Et puis c’est la licence Star Wars sans les multiplicateurs de Dwight. Bref si vous aimez Star Wars vous n’y serez pas insensible je pense.

Aller, may ze Pin be wiz you, at home.

FICHE TECHNIQUE

GÉNÉRAL :

Fabricant : Stern Pinball
Date de production : Juillet 2019
Thème : Science-fiction / aventures / espace
Type
 : standard body
Processeur : Système Stern Spike 2
Abréviation : SW he ou SW Pin
Unités produites : N/C            
Prix de lancement : 4,499 USD

TOYS / particularités :

  • l’étoile Noire à détruire
  • 3 rampes en métal
  • 3 bank-targets
  • Mécanisme de blocage des billes “physique”

FONCTIONNALITES NOTABLES :

  • Flippers (2)
  • Pop bumper (3)
  • Manual plunger (1)
  • Ramp (3)
  • 3-bank standup targets (1)
  • Ball lock physique (1)
  • modes multiball (3)
  • Wizard mode (1)

ÉQUIPE TECHNIQUE ET ARTISTIQUE :

  • Game Design : George Gomez
  • Mécanique : George Gomez
  • Software : Dean Glover
  • Artwork : Randy Martinez (version Comic art)
  • Son : Jerry Thompson
  • Musique : John Williams