LES AMIS NE MENTENT PAS !

Rien ne prédestinait la petite ville d’Hawkins dans l’Indiana à vivre de tels évènements surnaturels et encore moins qu’une bande de jeunes adolescents y prennent part en relevant des défis comme des complots politiques, des expériences scientifiques secrètes et des rencontres horrifiques.

Stranger Things modèle Pro

Stranger Things est la série d’ambiance à succès de la chaîne Netflix. Chaque nouvelle saison est attendue comme le messie. Alors quand Stern annonce la sortie de son flipper sur ce thème, on est en droit de l’attendre avec la même ferveur.

Cependant, ce flipper est passé un peu inaperçu. Tout du moins la communauté ne s’est pas éternisée dessus alors même que deux innovations majeures sont présentes dans ses entrailles. Pire encore, il a été fortement critiqué alors que personne n’y avait joué…

Qu’est-ce qui a péché ? Le flipper en lui-même ? La communication autour du premium et LE ? Le timing de sortie ? Autant de mystères que nous allons essayer de percer. Plongeons dans l’univers fantastique de ce flipper paranormal.

Playfield Stranger Things modèle Pro

A savoir : Pour l’ambiance, les frères Duffer, créateurs de la série, ce sont inspirés des films fantastiques et de science-fiction des années 1980, avec pour influences Lovecraft, Steven Spielberg, John Carpenter ou Stephen King, entre autres…

Nous sommes en décembre 2019 et le monde du flipper est en ébullition quand Stern publie deux jours avant Noël les vidéos des modèles pro et premium de son nouveau flipper le Netflix Stranger Things. La grosse artillerie est de sortie pour promouvoir ce flip et les frères Duffer, créateurs de la série, se plient même à l’exercice de communication du traditionnel trailer de présentation.

Avec la petite musique du générique d’introduction en fond sonore, la vidéo de présentation du modèle pro ne dévoile pas grand chose et reste assez mystérieuse. Jusqu’ici rien de choquant car, pour le coup, on est parfaitement dans l’ambiance de la série. Par contre, la vidéo du premium n’a échappé à personne. En effet, Stern y dévoile ce qui semble être l’utilisation d’un vidéo-projecteur incorporé (mais où?) dans le flipper. Si tel est le cas, ce serait une première dans un flipper !

Zoom sur le lower playfield

Seulement voilà, très peu d’informations circulent à ce propos. Même les professionnels du secteur ne sont pas plus informés que cela. Les rumeurs vont bon train et la communauté s’emballe sur les forums. Nous pensons que Stern a manqué de pédagogie au niveau de cette innovation, du coup, on en a parlé les premiers jours et puis… Plus rien !

Enfin plus rien, c’est pas tout à fait vrai ! Comme la communauté n’avait pas beaucoup d’informations (à juste titre) sur ce fameux vidéo-projecteur et que le thème ne parle pas forcément aux quarantenaires et plus (à tord, mais ce sont eux qui achètent principalement aujourd’hui !), la plupart des (vieux) pinheads ce sont déchaînés sur ce flipper en spéculant sur le rendu visuel et le faible intérêt que suscitait la série à succès. En gros, les joueurs ont boudé un flipper auquel personne n’avait joué…

Alors que pourtant ! Niveau visuel c’est beau, très beau même ! On vous l’accord il faut aimer le violet, le rose et le bleu. Mais ça tombe bien car nous on adore ça ! Stern, et les autres fabricants, font vraiment plus d’effort sur l’aspect esthétique de leurs flippers, n’hésitant plus à faire appel à de véritables artistes extérieurs au monde du flipper. Ici, c’est Bob Stevlic qui s’y colle. Sa spécialité est l’illustration au style réaliste, ce qui tombe plutôt bien quand il s’agit de représenter les personnages de la série.

La lecture du plateau est assez simple : à gauche vous avez les missions relatives à la première saison, à droite celles de la deuxième et au milieu tout ce qui concerne le demogorgon. Le gameplay est proche d’un AFM : tout est concentré en haut du plateau avec tout de même huit possibilités de tirs. Deux rampes dévalent l’entièreté du plateau pour desservir les inlanes. Le rythme est plutôt “calme” (en dehors du multiball) et propice à un jeu d’ambiance qui colle à la perfection au thème de la série.

Stranger Things modèle LE, une vraie beauté !

L’ambiance ! L’ambiance, c’est le point fort de ce flipper. D’abord, parce que c’est le principe même de la série et que le flipper y est très fidèle. Mais aussi parce que le flow du gameplay et les gadgets vous invitent à une expérience de jeu unique avec une immersion totale. C’est un flipper que l’on va aimer à déguster seul, plongé dans le noir jusqu’au bout de la nuit.

A ce titre, notons par exemple, sur les modèles Premium et LE, un lock multiball assez original qui fonctionne sur une astuce bien connue des flippers : un électro-aimant. Ici, on passe par une rampe qui surélève les billes (trois au total) pour les centraliser sur le décor vertical arrière du flipper et ainsi les libérer au moment du multiball qui redonne de la vitesse de jeu. Une référence directe à la série et aux pouvoirs de télékinésie d’Eleven, les fans vont adorer !

“Non, non, non, hey, hey les gars ! Pourquoi vous allez vers le bruit ?! Hey oh ! Hey oh ! Merde !”

Autre réjouissance, Stern a réservé aux pinheads de ce flipper une surprise… et une surprise de taille, un véritable easter egg comme on les aime ! Le pire, c’est que personne n’a rien remarqué alors qu’il est inséré dans tous les modèles de la série de production. C’était là, sous nos yeux, pendant des mois et personne n’a rien vu : un plateau sensible aux rayons U.V grâce à une encre invisible incorporée, une véritable première !

Le seul “hic”, c’est que pour en profiter il va falloir se soulager d’environ 400€ supplémentaires et d’installer un kit U.V soi même ! Alors autant on peut le comprendre pour les versions pro et premium mais c’est beaucoup moins acceptable pour ceux qui ont dépensés le prix d’un LE !

Shooter Stranger Things en option

Cependant, cet investissement vaut vraiment le coup ! Votre plateau prend une toute autre dimension lors des phases “upside down” qui se déclenchent aléatoirement. Un véritable plus qui vient compléter l’immersion dans l’univers de la série. Après tout cela, s’il vous reste quelques billets, vous pouvez également vous procurer le lance bille alternatif en forme de dé de vingt, lui aussi, phosphorescent. Une fois équipé de tout cela et si vous possédez une version LE, vous aurez tout simplement l’une des plus belle machine disponible à ce jour sur le marché. Il ne reste plus qu’à attendre le topper qui, pour l’instant, se fait désirer.

On en parlait en début d’article, l’innovation majeure dans ce flipper, et pas des moindres, c’est le vidéo-projecteur. Car oui, il s’agit bien d’un mini vidéo-projecteur incorporé dans le apron du flipper. C’est un sacré tour de force au niveau technique, du jamais vu dans un flipper !

Le vidéo-projecteur en pleine action

C’est peut être le début d’une nouvelle ère dans le monde des flippers, du moins nous l’espérons sincèrement à la rédaction. En effet, le simple fait d’ajouter un vidéo-projecteur dans un flipper ouvre tout simplement la voie à une nouvelle perspective visuelle : le video mapping. Par conséquent, cela ouvre des possibilités infinies de jeu et de programmation !

Pour ceux qui ne connaissent pas ce qu’est le video mapping voici une petite explication : c’est une projection lumineuse (ou vidéo) qui à l’aide d’un logiciel, permet de projeter plusieurs images sur des volumes afin de créer des illusions. Dans notre cas, vous pouvez calibrer les images à l’aide d’un menu accessible dans la porte des réglages. Même si sur le Stranger Things, les animations et la composition visuelle restent basiques, elles peuvent être sujettes à des mises à jour ou des évolutions ultérieures. En tout cas, elle a le mérite d’exister, d’être une première et d’ajouter un point primordial à votre flipper : une ambiance immersive totale dans la série culte de Netflix.

En somme, si vous avez les moyens, oubliez la version pro de ce flipper pour vous dirigez directement vers un premium ou un LE. Vous aurez non seulement une claque visuelle et également un tout autre jeu.

“-On ne peut pas arrêter ces Demo dogs tout seuls.”

Le demogrogon caché derrière l’écran

Le Stranger things n’est pas particulièrement généreux niveau toys interactifs (puisqu’il n’y en a que deux qui forment en réalité un seul et même objectif) mais il fait une fois de plus dans l’originalité. Lorsque vous aurez réuni certaines conditions, le toy s’active : l’écran du drive-in s’abaisse pour se transformer en rampe et laisse apparaître un demogorgon massif, la gueule grande ouverte. Votre objectif sera de shooter à l’intérieur de la gueule en vous aidant bien sûr de la rampe. Petit clin d’œil à la série lors de la scène de l’affrontement final entre les enfants et le demogorgon quand Lucas utilise son lance pierre.

Le demogorgon en pleine action

De notre point de vue, ce flipper est une vraie réussite. On plonge littéralement dans l’univers de la série fantastique de Netflix. Il y a une bonne cohérence entre le thème et le gameplay qui n’en font pas un flipper fun mais immersif. Son plateau, simple et efficace y est pour beaucoup et rappelle donc celui d’un AFM. Si vous êtes fan de la série, que vous aimez les flippers avec une prise en main facile et que vous recherchez de l’innovation technique ce Stranger Things est fait pour vous !

Mais ne vous méprenez pas ! C’est un flipper facile à comprendre et à prendre en main, mais difficile à faire.

FICHE TECHNIQUE

GÉNÉRAL :

NST version LE

Fabriquant : Stern Pinball
Date de production : décembre 2019
Processeur : Stern Spike 2 System
Abrévation : NST (Pro, Prem, LE)
Unités produites : N/C
Prix de lancement : 6560€ Pro, 8700€ Prem, 10750€ LE

TOYS :

Éléments 3D : demogorgon, écran drive-in
Gadgets : capture électro-magnétique des billes en fond de caisse, écran escamotable pour shoot du demogorgon, kit UV (en option) pour phase upside down, vidéoprojecteur (premium et LE)

ÉQUIPE TECHNIQUE ET ARTISTIQUE :

Design : Brian Eddy
Art : Bob Stevlic
Mécanique : Robert Blakeman
Musique : Ken Hale
Software : Lonnie D. Ropp, Mike Vinikour