“”Mundi placet et spiritus minima”, ça n’a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : “Le roseau plie, mais ne cède… qu’en cas de pépin” ce qui ne veut rien dire non plus.” Voilà, ça c’est fait ! C’était juste histoire de faire une intro. En réalité, nous n’allons pas essayer de vous parler en latin mais de vous parler du Black Knight Sword of Rage de Stern. Le latin c’était juste pour faire un peu médiéval quoi…

Donc ! Le Black Knight est le troisième du nom. Avant lui, ont été produits le Black Knight original (Williams, 1980) et Black Knight 2000 (Williams, 1989). Cependant, on ne peut pas exactement parler d’une licence ou d’une franchise. En effet, le flipper emblématique de Stern à la thématique médiévale/fantaisie designé par Steve Ritchie possède un univers unique et spécialement créé pour l’occasion. A ce propos, nous pouvons saluer d’ores et déjà le travail colossal réalisé sur les animations, l’artwork et le concept global de cette machine.

Black Knight version Premium

“Je refuse d’aller me battre pour soutenir une politique d’expansion territoriale dont je ne reconnais pas la légitimité.”

Ah là c’est sûr, il ne vaut pas mieux envoyer Yvain de Kaamelott sur ce flipper. Disons le d’entrée, le Black Knight de Stern est tout sauf un flip’ à mettre entre toutes les mains. C’est un flipper difficile, punitif et assez rapide. Vous connaissez le 360° de sécurité que font Yvain et Gauvain dans la série Kaamelott ? Ben là c’est pareil ! Sauf que c’est votre bille qui va faire ça et vous qui allez vomir si vous essayez de la suivre des yeux !

Donc si vous êtes un novice, nous vous conseillons vivement de l’essayer avant de vous lancer dans un achat. Cependant si le challenge ne vous fait pas peur, alors foncez car vous allez être servi ! Pour les joueurs confirmés ou intermédiaires, c’est un excellent support pour augmenter son niveau de jeu de pinhead.

Plateau du Black Knight en version premium & LE

“Je le prends pas le bouclier, ça fait trop nul !”

Plateau du Black Knight

Ce qui fait la force de ce pinball c’est la structure du playfield . On a affaire à un flipper linéaire, absolument pas aérien puisqu’il ne dispose que d’une seule rampe. Pour nous, il nous fait clairement penser à un champ de bataille avec deux camps : celui du joueur contre celui des terres du Black Knight et son armée de créatures prêtes à en découdre.

Graphiquement, les couleurs rouge/orange/jaune dominent. Elles collent parfaitement à l’ambiance enflammée du flip’ tout en étant ponctué de bleu électrique notamment avec les inserts. Une grande roue avec des inserts RVB (clin d’œil au Black Knight 2000) est située en plein milieu en bas de playfield et vous informe sur votre progression dans les missions. Notons que le back panel, renferme une sublime animation en full LED qui simule le château en feu du Black Knight. Un vrai plus car l’effet est très réussi !

« Tempora mori, tempora mundis recorda . Voilà, eh ben ça par exemple, ça ne veut absolument rien dire, mais l’effet reste le même… »

Black Knight

Oui, on a décidé de vous mettre du latin un peu partout. Mais là en fait, on va parler toy. Et vous savez à quel point nous aimons les toys non ? Eh bien là, il n’y en a qu’un seul. Pourtant, nous ne sommes pas déçus. En effet, sa conception est très complète. Ce toy représente même la pièce maîtresse du jeu. Le Black Knight, puisqu’il est question de lui, trône fièrement au milieu du plateau. Allure inquiétante, double masse d’arme rotative, bouclier, heaume éclairé de l’intérieur par de leds (yeux et bouche) le tout surmonté d’une plume vont font face. Les séquences de jeu vont déterminer son attitude.

En effet, le toy va réagir en fonction des séquences de jeu : soit le toy ne fera rien, soit il mettra sa double masse d’arme en action pour vous renvoyer la bille à l’instar d’un kicker, soit il vous bloquera l’accès d’une lane avec son bouclier. C’est donc un élément central du jeu avec lequel vous allez devoir composer.

Magna save du BK

Autre élément sympa que l’on retrouve sur pas mal de flippers mais qu’on ne boude jamais, c’est un magna-save situé au dessus de l’outlane de droite. Pour les novices, le magna-save est en réalité un électro-aimant situé au dessous du plateau et qui, lorsqu’il est activé, vient immobiliser la bille pour la sauver d’une mort certaine dans l’outlane. Ici, elle se déclenche en utilisant le bouton de la lockbar et l’éventuelle pose d’un Playfield Protector ne gênera pas cette fonctionnalité.

Pour ceux qui ont la chance d’avoir une version premium ou LE (cette dernière étant limitée à 600 exemplaires), ils disposeront d’un mini-plateau transparent situé au dessus du playfield en haut et dessinant une diagonale. C’est un élément qui ajoute une vraie plus value en terme de gameplay en vous permettant de réaliser des lock dans la catapulte pour déclencher un multiball.

Uniquement sur la version LE, on trouve le package habituel : shaker, backglass miroir, artwork spécial, art blades, side armor et vitre anti-reflets. Notons aussi qu’à notre connaissance, pour la première fois dans l’histoire de Stern, les versions premium et se voient équipées de petites leds dans le apron qui éclairent la partie basse du plateau pour notre plus grand plaisir.

“Je suis chef de guerre moi ! Je ne tiens pas un stand de crêpes ! “

Pour sûr, l’ambiance du BK est plutôt musclé et sombre. Comme nous le disions en introduction, le BK n’est pas une licence. Tout l’univers a été créé de toute pièce pour répondre aux besoins du projet.

Pour la toute première fois, les joueurs vont explorer, découvrir et débloquer les secrets de l’univers du Black Knight. En voyageant à travers des royaumes sombres, mystérieux et tordus, les joueurs découvriront des ennemis, des démons, des richesses et des secrets dans leur quête contre le Chevalier Noir.

Backglass du BK

Les artistes ont eu carte blanche pour fabriquer tout un bestiaire, des paysages et de scènes en 3D. On sent qu’ils ont pris du plaisir à travailler sur le projet. Le character design est particulièrement bien léché avec des personnage comme : the hell hand, the lich lords, the sandworm crossover (entre le grand Sarlac de star wars et les vers de dune ou encore trémors), les squelettes en armure, etc..

Voilà ce qu’en dit Tim Sexton, le lead programmer de chez Stern : « Nous avons aussi ces monstres qui gardent différents royaumes à la manière d’un boss de jeu vidéo. Les différents niveaux ont chacun un mini-boss qu’il faudra affronter avant d’arriver au big boss dans le château. Nous avons par exemple un marécage verdâtre avec un monstre qui en sort ou un terrain vague gelé où ces seigneurs liches prennent vie et commencent à vous attaquer. Vous, vous êtes le héros à l’épée légendaire, et vous devez vous débarrasser ces terres de l’emprise du Black Knight. Finalement, si vous les vainquez tous, vous concentrerez suffisamment de pouvoir dans votre épée pour aller l’affronter dans la salle du trône pour le grand final qui est bien entendu un wizard mode ».

“Vous grattez à 2h du matin sur cette saloperie… vous êtes a votre max ou vous avez encore de la marge ?” ” J’pourrais chanter par d’sus…”

Scott Ian

Pour la musique, et sous l’impulsion de Jody Dankberg le directeur de licences, l’équipe s’est tournée vers Scott Ian de Anthrax. Pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe, disons que leur musique métal ne fait pas dans la dentelle. L’équipe de Stern a donc choisi de l’appeler pour lui proposer de composer la musique du projet, alors même qu’il était en tournée au moment du développement du pinball. Mais cela ne l’a apparemment pas dérangé car il a acceptée et le rendu est au rendez-vous !

Petite anecdote, les voix du Black Knight sont celles de Steve Ritchie, le designer du flipper.

GAMEPLAY

Le Chevalier noir et ses sous-fifres envahissent vos terres. Pour le vaincre, vous devrez utilisez votre Sword of Rage afin de le terrasser lui et son cortège de mini boss et de leurs armées de squelettes pour finir par brûler son château ! Voilà le pitch.

Le BK dispose de 6 billes. Il est littéralement blindé de caoutchouc dans tous les coins ce qui a pour effet de faire rebondir la bille dans tous les sens (le fameux 360° de sécurité). Conséquence : on perd souvent le contrôle. Donc nous vous conseillons de ne pas vous y prendre comme un bourrin sur ce flipper de bourrin mais de prendre le temps de bien contrôler vos shoots !

Le BK est un flipper à missions que l’on déclenche avec les lanes du Black Knight (toy). La mission jouée est symbolisée par les inserts sur la roue au centre du playfield. Si on le souhaite, elle peuvent être changées avec l’orbite de gauche en shootant simplement dedans. Une fois enclenchée, on reste sur un gameplay classique : vous devrez faire un certains nombre de fois les lanes et autres cibles pour terminer la mission.

Lockbar pour activer la magna save

Important dans ce jeu, les trois drop targets placées sur la droite. Elles vont vous permettre d’activer la magna-save (à déclencher quand le bouton de la lockbar est allumé) et elles vont également recharger la jauge de votre épée se trouvant sur l’écran LCD à droite. Une fois la jauge remplie, vous obtiendrez un bonus de point. Le truc fun c’est que c’est vous qui choisissez le moment opportun pour utiliser ce bonus. Pour le déclencher, il vous suffit de viser le Black Knight.

Drop target du Black Knight

Tim Sexton s’exprime à ce sujet : “Sur ce jeu, nous avons ce que nous appelons la “fonction de puissance”, sur l’écran qui représente l’interface utilisateur, vous aurez une épée avec un jauge qu’il faudra remplir de puissance au fur et à mesure de votre progression. Vous pouvez sauvegarder cette charge pour l’utiliser au moment où vous voulez l’utiliser… ensuite, shootez la cible centrale (le toy Black Knight) pour activer un mode qui vous donnera des bonus de points “.

On retrouve quelques classiques sur ce flipper : obtenir le mystery, se fera en complétant le mot “RAGE” tout comme les lanes “WAR” au-dessus des bumpers feront avancer le mode Bonus X, les inserts KNIGHT et Hurry up.

Tim Sexton nous explique : “Avec l’Armée Squelette, nous avons quelques événements dans le jeu comme le “WAR hurry up” qui revient. Vous êtes face à des squelettes qui ont chacun des armes uniques et vous devez les combattre. Une fois que vous avez passé les trois épreuves de “WAR hurry up”, vous arrivez au Black Knight. Mais si vous ne l’avez pas à temps, il retourne dans son château.”

“Nove sed non nova : la manière est nouvelle, mais non la matière . Citation que j’ai jamais pu replacer correctement dans une conversation.”

Revenons au plateau supérieur évoqué précédemment et disponible sur les versions premium/LE. Le flipper supérieur permet de locker trois billes dans la catapulte pour déclencher le « catapult multiball ». Chose importante, il peut être cumulé avec l’autre multiball du flipper le « Triple Knights Challenge Multiball ».

Mini plateau du Black Knight

Le « Triple Knights Challenge Multiball » est activé quand vous shootez la cible lock qui vient lever le bouclier. Il vous faudra ensuite locker trois billes derrière.

Un petit easter-egg se cache dans ce flipper. Mais il va falloir le mériter ! On vous donne quand même le truc : faîtes les missions (ou lane WAR). Elles allument les inserts K-N-I-G-H-T. Ensuite, shootez la drop target pour la faire descendre et une dernière fois dans la lane quelle dégage pour déclencher le mode. A ce moment, un mode rétro passe votre flipper dans la version sonore et visuelle du Black Knight 2000.

“Odi panem quid meliora . Ça veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien.”

Alors que penser de ce flipper qui s’est fait descendre en flèche lors de sa sortie (coutume dans la communauté pinhead française) ? Honnêtement, ce n’est pas un flipper pour notre gameroom mais tout simplement car nous avons d’autres flippers prioritaires.

Toutefois, c’est un excellent flipper. Il est beau, cohérent, avec un univers proprement magnifique ! Le topper est certainement le meilleur qui ne soit jamais produit et Tim Sexton (toujours lui) n’en est pas peu fier : “Le Topper a une tête de chevalier noir, probablement de 15 cm de haut sur 5 cm de large. Une grosse plume d’autruche dépasse du sommet. Il est totalement robotisé, il peut regarder à gauche et à droite. Il a aussi des LEDs modulantes dans le masque, où se trouvent tous les trous…donc il peut exprimer tout ce qu’il veut…quand il dit “No way”, il va secouer la tête à gauche et à droite. Et il va secouer sa tête en arrière et rire… je pense que c’est le meilleur topper qui soit”.

Black Knight Topper

En règle générale, vos shoots doivent être précis sur ce flipper. C’est en ça que c’est un flipper exigeant qui va vous mettre à rude épreuve mais va vous permettre d’augmenter sensiblement votre niveau de pinhead.

Shoot du BK

« Et là, normalement, il me faut une citation latine, mais pfff… j’en ai marre ! »

FICHE TECHNIQUE

GÉNÉRAL :
Black Knight version LE

Fabricant : Stern
Date de production : mars 2019
Thème : Heroic fantasy
Processeur : Stern Spike 2 system
Abréviation : BK (pro, premium, LE)
Unités produites : N/C
Prix de lancement : N/C

TOYS :

Mini playfield
BlackKnight lumineux et électro-mécanique

FONCTIONNALITÉS NOTABLES :

Flippers (3), Pop bumpers (3), Rampe (1), Slingshots (2), double inlanes à gauche, VUK (2) Spinning target (1) Drop target, magna save.

ÉQUIPE TECHNIQUE ET ARTISTIQUE :

Game Design : Steve Ritchie
Mécanique : Harrison Drake, John Rotharmel
Software : Tim Sexton
Artwork : Kevin O’Connor
Animation : Joshua Clay, Zack Stark
Son : Jerry Thompson
Musique : Scott Ian
Voix : Steve Ritchie