Pinball – A Graphic History of the Silver Ball

Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’à Pinball Mag. on aime évidemment écrire autour du monde merveilleux du flipper et en toute logique, lire également tout ce qui en parle.

Et si, depuis quelques années, la presse a emboité le pas de la digitalisation et se retrouve désormais concentrée quasi exclusivement sur Internet (c’est d’ailleurs la solution que nous avons choisie pour Pinball Mag.), il n’en reste pas moins qu’une quantité d’ouvrages papiers autour du flipper existe et continue de sortir plus ou moins régulièrement.

Certes, la plupart sont en anglais et il faut maitriser un tant soit peu la langue de Shakespeare pour s’y retrouver mais on a, malgré tout, accès à énormément de contenu de qualité. Qu’il s’agisse de livres traitant de l’histoire du flipper, des machines emblématiques, d’aspects techniques ou encore de recueils visuels classés par époque.

Bref, tout a déjà plus ou moins été fait sur le sujet et il est désormais compliqué d’apporter sa pierre à l’édifice au milieu de tous ces ouvrages qui composent cette « Pinballothèque ».

Compliqué ? Mais pas impossible. C’est ce qu’a dû se dire Jon Chad lorsqu’il a entrepris de sortir un livre qui retrace l’histoire du flipper, mais sous forme de  Bande-dessinée !

Un mélange aussi improbable que savoureux et qui, à bien des égards, n’est pas une simple redite de l’existant mais un véritable voyage visuel dans l’histoire du flipper qui apporte son lot de nouveautés.

Cette petite pépite, sortie depuis quelques semaines déjà, fait grand bruit au sein de la communauté et comme à la rédaction, on a pu poser nos petites mimines sur l’ouvrage en question, on s’est dit qu’il serait bon de sortir notre plus belle plume pour vous en toucher deux mots !

Des fois que vous soyez passés à côté…

S’il te plaît… Dessine-moi un mouton !

De prime abord, on peut être tenté de se dire « mais pourquoi faire une BD sur l’histoire du flipper ? ». C’est vrai ça, quel intérêt de sortir une énième version de l’histoire que l’on connait déjà tous sous un format purement visuel dans lequel l’écriture va se retrouver réduite à peau de chagrin pour laisser place à des dessins partout ?

Et bien c’est peut-être dans les basiques de l’apprentissage scolaire qu’il nous faut retourner. Et oui, pour imprimer un message dans nos petits cerveaux de pinheads (ou non d’ailleurs), un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. C’est d’ailleurs le propre des premiers livres d’histoire avec lesquels on étudie : imager pour mieux comprendre et mieux retenir.

Credit photo : Jon Chad & US MacMillan

Indirectement, c’est cette approche qui est choisie par Jon Chad dans ce livre. Il vulgarise au travers de dessins, de schémas explicatifs, de métaphores visuelles et de repères graphiques plusieurs dizaines d’années d’histoire du flipper. De la Grèce antique (si si, on y retrouve les prémices de notre loisir !) à notre époque.

De telle sorte que le quidam qui n’a jamais posé ses mains sur un flipper serait capable d’en expliquer les grandes lignes historiques ou de détailler les principales caractéristiques d’une machine après seulement deux heures de lecture !

Le tout saupoudré d’une analyse subjective totalement assumée sur les apports du flipper, sa vocation première, sa capacité à rassembler, son impact dans notre culture et allant parfois même jusqu’à philosopher sur le rapport entre l’homme et la machine.

Inattendu, mais ô combien prenant !

Le flipper, c’est sérieux !

On se laisse donc glisser avec délice dans cet ouvrage qui nous renvoie, pour certains d’entre nous, à nos bandes dessinées de jeunesse. Le regard s’accroche et on se prend à sourire en lisant les quelques bulles ponctuées par des visuels humoristiques, des vannes potaches et du comique de situation, parfois cliché, mais toujours bien amené.

Car oui, ne vous y méprenez pas, ce n’est pas parce que la forme du livre est définitivement tournée vers l’humour que le fond a été mis de côté pour autant. Pinball – A Graphic History of the Silver Ball se veut exact dans ses propos, juste dans ses dates et complet dans ses explications.

On retrouvera donc tous les moment phares qui composent l’histoire du flipper, avec dans les grandes lignes :

  • La Guardia (Maire de New York à l’époque) qui, dans les années 40, balance des dizaines de flippers dans l’Hudson River
  • Roger Sharpe, qui a littéralement sauvé notre hobby en changeant les mentalités de ceux qui le considéraient comme un vulgaire jeu de hasard et d’argent
  • L’âge d’or des Electro-mécaniques et ses premiers mouvements de jeux pour conserver la bille
  • L’arrivée des Solid State et leurs thèmes légendaires
  • La tentative de sauvetage des Pinball 2000 avec le duo Lawlor/Gomez
  • Stern qui conserve la tête hors de l’eau pendant les années 2000 grâce à Gary
  • Et bien d’autres choses encore…
Credit photo : Jon Chad & US MacMillan

Sauf que les dessins et l’humour omniprésent rendent la lecture tellement fluide et rapide qu’on en arriverait à regretter que l’histoire du flipper ne soit pas plus complète que ça. On est face à un parfait mélange entre la légèreté apportée par l’humour et les faits historiques.

En bref, même si l’ouvrage ne s’impose pas comme LE référentiel historique le plus documenté et exhaustif du flipper (ce n’est pas le but en même temps), il a le mérite d’être suffisamment complet et détaillé pour permettre à tout un chacun de posséder les bases de ce qui composera durant plusieurs décennies (et encore aujourd’hui), notre passion autour de la petite bille argentée.

Quand l’imposant le dispute à la majesté…

Quand on se lance dans un ouvrage qui mixe à la fois narration visuelle et bulles de bande-dessinée, le tout sur un loisir de niche qui lui, mélange mécanique, électronique et artworks, le résultat se doit d’être joli à regarder. Sinon on passe totalement à côté du sujet !

Et là encore, Jon Chad réussit son pari en livrant une œuvre réaliste sans tomber dans la surperformance artistique. Les visuels sont beaux et suffisamment détaillés pour que chacun reconnaisse sans aucun mal les éléments qui composent un flipper, les designs de nos machines légendaires ou les visages des membres emblématiques qui composent (ou ont composé) cet univers.

Credit photo : Jon Chad & US MacMillan

Le style utilisé n’est pas trop marqué non plus. Ne vous attendez pas à un design ou une colorimétrie digne d’un comic US ou à des visages tous droits sortis des mangas japonais. Non. Ici l’auteur conserve une patte qui lui est propre et qui se rapproche des visuels plus « génériques » que l’on peut retrouver dans des illustrations de journaux par exemple. Et c’est finalement ce qui correspond le mieux au thème abordé.

C’est suffisamment joli pour que l’on ait envie de s’attarder sur les détails, et suffisamment « simple » pour qu’on ait envie d’avancer dans l’histoire plutôt que de passer 10min à contempler une planche comme si c’était un tableau de musée.

Un ouvrage pour les rassembler tous !

Alors c’est bien, c’est joli mais finalement, qu’est-ce que ça apporte de plus que l’existant ?

Et bien tout simplement la vulgarisation ! Celle d’un loisir de niche qui contient ses codes, ses subtilités, sa technicité et sa complexité alors que tout le monde ou presque se retrouve avec un minimum d’attrait pour ces machines dès lors que le regard croise un translite ou une backglass éclairée.

Et c’est là, la grande force de Jon Chad. Réussir à fédérer les aficionados du flipper, qui passeront un agréable moment autour d’un livre visuellement léché, rempli d’humour et de fan service mais aussi les « profanes » qui trouveront là une très bonne occasion de rentrer dans le sujet sans être obligé de passer plusieurs soirées à décortiquer la dernière bible du flipper et tous les termes compliqués qui vont avec.

Credit photo : Jon Chad & US MacMillan

Les aspects technique ou liés au gameplay sont systématiquement illustrés, à la manière de schémas explicatifs. La narration est adaptée à un public lambda et les différents fils conducteurs comme Roger Sharpe qui traversent les différentes époques comme s’il se baladait à l’intérieur du livre, offrent suffisamment de dynamisme pour nous permettre de ne pas décrocher au bout de la 4ème page.

Sans compter le glossaire final qui permet à tout le monde de réviser ses gammes ! Bah oui, c’est quoi déjà une « Habitrail » ou un « Stool Pigeon » ? Hein ?

Quoi ? C’est déjà fini ?

Dans sa forme, ce livre est une vraie madeleine de Proust que l’on prend plaisir à déguster. Le problème c’est qu’en deux bouchées, elle est déjà terminée !

Oui, c’est beau à regarder et on se régale à la lecture mais ça reste finalement trop court. C’est le propre des bonnes choses, on voudrait qu’elles ne finissent jamais !

Le contrat est certes rempli et il serait déraisonnable de vouloir en demander toujours plus. Mais avouez qu’une BD sur l’univers du flipper, qui nous rappelle qu’on reste de grands enfants et traite le sujet avec pertinence et humour, ce n’est pas si souvent qu’on y a droit non ?

Alors si vous êtes sensible à cette patte graphique et qu’il vous manquait un nouvel ouvrage au milieu de vos bouquins de pinheads, foncez ! Vous ne serez pas déçu.

On remercie très chaleureusement Jon Chad qui nous a autorisés à utiliser des visuels de son livre pour illustrer cet article et on vous invite à le retrouver sur les réseaux sociaux ou sur son site web.

Syl Vain
Syl Vain
Fan de pop culture des années 80/90, collectionneur compulsif et partisan du "c'était mieux avant !"

Derniers Articles

spot_imgspot_img