Yoku’s Island Express | Villa Gorilla

Une fois n’est pas coutume, je m’attaque à un test de jeux vidéo ! Vous me direz : « ben t’es bien gentil mon coco, mais ta légitimité en tant que testeur de jeux vidéo reste à établir !» Et vous avez parfaitement raison ! Mais le challenge ne me fait pas peur d’autant plus que je ne vais pas l’attaquer de front mais plutôt en « piqué diagonale ». Je vais bien évidemment m’intéresser à l’aspect flipper de ce titre qui n’est pas un titre à proprement parler de flipper. Alors c’est parti, suivez-moi dans un monde fantastique à la rencontre d’un petit… Bousier.

Un pitch improbable !

Pour être improbable, il l’est ! Arrêtons-nous un instant et essayons d’imaginer la réunion de développement dans les locaux de Villa Gorilla (ndla : le studio suédois qui a réalisé ce titre) :

« Les gars ! J’ai ZI idea ! On va faire un jeu d’exploration genre metroid avec un bousier qui au lieu de trimbaler sa petite crotte va trimballer une bille de flipper à laquelle il est attaché. On le fait évoluer dans un univers fantastique avec des bestioles toutes mignonnes et on va y intégrer des phases de jeu d’adresse genre flipper… et pis on va dire que notre héros bousier est facteur et qu’il doit livrer des colis ! Là je pense qu’on est bien »

Non, vous ne rêvez pas, le scénario du jeu est vraiment ce que je viens de décrire ci-dessus dans cette petite mise en situation imaginaire. Tiens d’ailleurs c’est ça ! De l’imagination ! Ça il en a fallu à l’équipe de designer de Villa Gorilla pour faire un tel level design. Car une des problématiques de ce titre, c’est d’intégrer des séquences de flipper dans un jeu d’aventure à monde ouvert. Autrement dit, comment faire progresser une bestiole en utilisant des mécaniques qui ne fonctionnent que dans un espace totalement clos  ?

Un gameplay original (contrairement à ce titre…)

Imaginez. Vous êtes dans une map ouverte en 2D que vous pouvez explorer horizontalement et verticalement… Mais ! Deux facteurs vous empêche de le faire comme vous le souhaitez.

Le premier, et comme tout bon metroid like, c’est qu’il va vous manquer du matériel et/ou capacités pour accéder à certaines zones qui sont pourtant parfois si proches. Vous devrez alors progresser dans l’histoire (pas toujours très claire) pour découvrir et acquérir ces items et capacités. Au fil du jeu, elles rendent l’exploration plus sympathique et moins frustrante.

La deuxième, c’est que votre progression va se faire également par de petites séquences de flipper. J’ai pu en isoler deux. L’une d’elle sert le gameplay en mécanique de déplacement, c’est-à-dire juste pour rythmer vos mouvements. Un petit batteur par ci, un petit batteur par là, ça vous booste un petit bousier et c’est ultra satisfaisant. Cependant ça l’est moins quand il faut les combiner avec le grappin qui peut vite devenir pénible en terme de précision et bousiller une ascension au dernier coup de batteur. GRRRRR !!! Mais il faut reconnaître tout de même un level design tout à fait sympathique au demeurant.

L’autre séquence, plus complète, nous propose des tables plus ou moins originales de style labyrinthique. Ce sont comme des mini épreuves/énigmes que vous devrez franchir si vous voulez découvrir une nouvelle partie de la map. En bons Pinheads que nous sommes, nous ne serons pas perdus car nous retrouvons les basiques de nos chères machines à savoir bumper, spinner, drop target, lane, outlane, toy à basher, hole, scoop, j’en passe et des meilleurs ! La physique de la bille fonctionne bien et la précision des batteurs est redoutable. Trop peut-être… En effet, contrairement à nos machines, vous pouvez répéter quasiment à l’infini le même mouvement, la part d’aléatoire est du coup bien moins… Aléatoire !

Le flipper, c’est pas ringard !

Quoiqu’il en soit, ce qui nous intéresse ici c’est que les développeurs s’intéressent au flipper et sont prêt à l’incorporer dans des productions où on ne l’aurait pas forcément attendu.

Ils le font d’ailleurs avec ingéniosité et le level design s’en trouve grandi : c’est beau, c’est fluide, c’est poétique, c’est rempli de secret à fouiner, les univers sont plutôt variés et reprennent des thèmes classiques (désert, glace, forêt luxuriante et souterrains) et comme on alterne les phases de promenades aux phases de flipper, on ne s’ennuie jamais.

Bon, j’espère vous avoir apporté un œil de pinhead sur cette production indépendante qui vaut vraiment le détour et qui ravira petits et grands.

Post scriptum

Les dernières choses à savoir ? C’est une petite production. Donc il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’heures de jeu, en 5 heures c’est plié, un peu plus si vous voulez le finir à 100%. Seul hic au tableau selon moi, ce sont les musiques inégales voir un peu chiantes à la longue. Mais franchement, c’est un bon titre ! Et pas cher ! Perso, je l’ai eu pour 4,95€ en promo. Vous n’allez pas le regretter, c’est mignon tout plein et c’est justement ce qu’il vous faut pour passer de bonnes vacances bien reposantes !

DISPONIBLE SUR SWITCH, PLAYSTATION 4, XBOX ONE ET WINDOWS.

Lazarus
Lazarushttps://pinball-mag.com
Fondateur de Pinball Mag. | Collectionneur de flipper | Low Score Pinball Wizard

Derniers Articles

spot_imgspot_img