Acheter un flipper d’occasion : guide et conseils

Ça y est ? Vous avez trouvé le thème ou le flipper qui vous intéresse ? Vous avez économisé pendant de longues semaines et vous avez trouvé l’occasion qui vous convient ? Vous êtes fébrile à l’idée de vous rendre chez le vendeur afin de repartir avec votre nouveau joujou sous le bras (enfin presque 😉 ) . STOP ! Avant de définitivement passer le cap, lisez ces quelques lignes qui pourront peut être vous apprendre (ou pas) des choses avant de devenir un vrai pinhead !

Ici, nous allons rentrer dans les détails importants qu’il faut vérifier avant de payer et partir avec votre machine, pour éviter les écueils dans lesquels nombreux sont malheureusement tombés lorsqu’ils ont commencé à faire du flip.

Les différents types de flippers d’occasion

Avant de se lancer, sachez qu’il existe plusieurs types de flippers d’occasion :

  • les flips HUO : pour Home Use Only, ce sont les flips qui n’ont eu qu’une utilisation « domestique », et n’ont jamais fait d’exploitation en bars ou salles d’arcade. Ils ont au compteur un nombre limité de parties, et en général l’état extérieur et l’ensemble des éléments du flip sont en très bon état. Ce sont en général des flips récents, car il est très difficile de trouver un HUO pour un flip sorti dans les années 80/90 à la grande époque où l’on y jouait dans les bars.
  • les flips « révisés » par des particuliers : ces flips ont eu une vie passée en exploitation, mais ils ont été acquis par des particuliers et passionnés il y a quelques années, et ont été entièrement révisés, nettoyés et améliorés par leur nouveau propriétaire. Ils sont en général fonctionnel et en bon état. Attention, certains « passionnés » ou « experts » du milieu flipperistique ne sont pas toujours les meilleurs pours réparer les flips. On peut avoir des surprises.
  • les flips « sortis d’exploitation » : ces flips sortent d’un bar, d’une salle d’arcade ou d’une réserve d’exploitant (cela devient de plus en plus rare, mais ça existe encore). Ils sont vendus tels quels, il y a souvent des marques du temps qui sont présentes sur le flips, aussi bien sur la caisse que sur le plateau. Il y a souvent des mécanismes à changer, des plastiques cassés, et ils nécessitent un bon nettoyage. Surtout ceux qui sont restés dans un entrepôt depuis les années 90. Entre la nicotine et la poussière, vous devrez y passer de nombreuses heures et ne pas avoir peur de vous salir les mains. Par contre vous pourrez avoir de bonnes surprises une fois la machine remise à neuf. La poussière conserve bien les plateaux.
  • les flips « de collection » : ces flips-là, ils s’arrachent à prix d’or. Ils ont été refaits quasiment à neuf, avec changement de plateau, ou remise en état complète par certains « artistes » puis vernis. Tous les plastiques, mécanismes et cartes électroniques ont été changés. Bref, vous allez avoir une machine superbe et sans problème. Par contre, niveau tarif, ils dépassent souvent le prix d’un neuf. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Acheter chez un professionnel

La solution la plus simple et la plus sécurisante quand on commence c’est d’acheter son flip d’occasion chez un pro qui est bien établi sur le marché.

Fuyez les sites web miracles qui vendent des flips pas chers en ce faisant passer pour des pros. Non pas que l’on ne puisse plus faire de bonnes affaires, mais c’est comme pour tout autre produit : lorsque le prix est trop éloigné du marché, c’est qu’il y a quelque chose de louche. Parmi les plus connus, ceux qui vendent des flips neufs ont souvent de belles occasions, qu’ils rentrent de collectionneurs qui font tourner leur gameroom. Même si pour certains le budget n’est pas un problème, l’espace disponible le devient ;-). Pour connaitre les bons revendeurs, je vous invite à lire l’article de Nick_o sur l’achat de flips neufs.

Alors oui, vous allez très sûrement le payer plus cher que les annonces que vous allez voir passer sur les sites et groupes en tous genres. Mais la différence de prix s’explique par plusieurs choses : déjà, le vendeur pro doit appliquer la TVA en France. Ensuite, il applique une garantie sur ses machines. Et enfin, il passe souvent un certain temps à s’assurer que la machine est en bon état et répare les éléments qui en ont besoin.

Bon, l’achat chez un pro ne vous convainc pas – vous voulez avoir votre propre expérience. Alors c’est parti, voici ce qu’il faut faire pour acheter votre flip d’occasion.

Dans cet article nous aborderons principalement les points à vérifier sur les flips électroniques (Alpha / Solid State et Dots / LCD). Je ne vais pas rentrer dans les flips mécaniques ou numériques (principalement des évolutions des « méca » dans les années 70), car c’est un monde un peu à part, aussi bien côté collectionneurs/joueurs que techniquement parlant.

Les flippers alphanumériques / Solid State sont les flippers qui affichent des chiffres et des lettres. Ce sont ceux qui étaient sur le marché à la fin des années 80 et au début des années 90. Les marques les plus connues sont Williams, Bally et Gottlieb. Ces flippers sont en général très fiables.

Les flippers à affichage dot matrix sont les flippers que tout le monde s’arrache. Avec les classiques Bally/Williams des années 90 et les nouveaux flips des années 2000 (principalement Stern), qui ont ensuite évolués vers des écrans LCD. Ils possèdent un affichage sur un écran de grande taille « dot matrix » qui affiche des animations, et ont été ensuite remplacés par des écrans LCD.

Acheter un pinball d’occasion : patience !

Oui, je sais c’est bizarre, mais il faut être patient pour trouver la machine qui vous plait et dans le budget que vous vous êtes accordé. Les prix fluctuants fortement, je ne vais pas en parler délibérément dans cet article. Mais sachez qu’aujourd’hui (Octobre 2021), il est courant de trouver des machines des années 90 plus chères que des machines neuves produites aujourd’hui.

Ce sont devenus des objets de collection et donc les prix augmentent avec la demande. Cela n’est pas forcément toujours justifié, au vu de l’état des machines, de l’intérêt et de la longévité des jeux de cette époque comparé aux machines récentes. N’oubliez pas : dans les années 90, les flippers étaient destinés à être mis en place dans des bars. Les parties devaient être rapides, donc il n’y avait pas la même profondeur de jeux que les machines qui sortent de nos jours. Ces dernières sont en grande partie destinées à venir prendre place dans nos gamerooms.

Les remakes, une alternative aux occasions des années 90

Il y a aussi des sociétés comme Chicago Gaming Company qui se sont spécialisées dans les Remake des grands classiques des années 90 – Medieval Madness, Attack From Mars, Monster Bash et bientôt Cactus Canyon, sont des machines que vous pouvez acquérir en version neuve (NIB pour New in Box) ou même en occasions récentes moins chères que les originales des années 90.

J’entends d’ici crier les « puristes » ! Ils arrivent avec leur hache pour m’expliquer que le jeu n’est pas le même que la machine n’a pas le même gameplay, qu’on ne peut pas changer les ampoules sur ces machines. Vous me direz que ça tombe bien, vu que ce sont des LEDs, pas trop de risques qu’elles grillent…

De plus ne peut pas repérer la carte driver ou CPU car tout est en micro composants – là aussi pour moi ça tombe plutôt bien, car même si j’ai toujours des diodes, des transistors et condensateurs dans ma boite à outils magique, je préfère éviter devoir tester un par un ces composants et devoir les dessouder / ressouder sur la carte mère….

Personnellement, je trouve que les remakes sont de bonnes machines, fiables et opérationnelles immédiatement. Pas besoin de passer des heures à les nettoyer, fixer les éléments cassés, changer les bobines, les flippers, les cibles… Bref, elles fonctionnent.

Bon revenons à notre sujet principal, car mes digressions sortent du cadre. Patience donc, ne vous jetez pas immédiatement sur le flip de vos rêves que vous voyez en petite annonce. Prenez le temps de vous renseigner, naviguez sur les forums et les groupes, posez des questions aux autres membres, essayez de récupérer des photos et demander des avis extérieurs. Le vendeur vous dira toujours que sa machine est impeccable, qu’elle « joue » bien, qu’il n’a rien vu qui n’allait pas dans sa machine…. Et que vous pouvez lui faire confiance 🙂 La confiance n’excluant pas le contrôle, demandez des avis !

La relation avec le vendeur

Dans ce monde de plus en plus virtuel, et la pandémie n’a rien arrangé, on a la fâcheuse tendance à vouloir tout faire en ligne. On se dit qu’on peut se faire mutuellement confiance, s’échanger des photos et des vidéos en ligne, et se faire livrer la machine. Après tout le vendeur était super sympa au téléphone, on a fait une vidéo ou il m’a envoyé plein de photos et tout avait l’air ok. Malheureusement, le monde du flipper, comme tous les milieux qui brassent de l’argent, attire un grand nombre de malhonnêtes qui feront tout pour vous extorquer un maximum d’argent et disparaitre.

Alors, n’envoyez JAMAIS un chèque en blanc, ne faites JAMAIS un virement via WesternUnion pour réserver le flip, même si le vendeur vous envoie une copie de sa carte d’identité et qu’il a un numéro de téléphone en France… Attention aussi aux vendeurs qui vous demandent d’envoyer très rapidement un acompte, car ils ont plein de demandes, ou alors parce qu’ils vont bientôt déménager pour un nouveau travail et qu’ils doivent conclure tout cela le plus rapidement possible.

Bref toutes les arnaques que l’on peut voir sur les sites de ventes entre particuliers.

Superbe flipper acheté sur le boncoin via un paypal entre amis pour 3599 euros ! 😀

Ma recommandation, surtout au début lorsque l’on manque d’expérience ou de connaissance :

  • vous déplacer pour voir la machine
  • comprendre où elle a séjourné (éviter les mauvaises surprises comme l’humidité ou les champignons…)
  • voir le vendeur et son environnement – après tout on est humain, on a besoin de relations humaines :-).

Evitez le rendez-vous sur un parking de supermarché à la tombée de la nuit pour faire un échange de machines. Vous ne pourrez pas la tester ni regarder réellement son état. Faites l’achat dans un lieu dans lequel vous pouvez prendre votre temps et avec de l’électricité pour tester le flip correctement.

Pour vérifier un flipper d’occasion : jouez-y !

Ça y est on est le jour J : on a planifié le rendez-vous, emprunté le kangoo de la cousine, afin de pouvoir charger le flipper… Oui un flip, même avec le fronton baissé et les pieds dévissés ne rentre pas dans n’importe quelle voiture. Le kangoo fait parfaitement le job, pas besoin de louer une camionnette. Mais encore faut-il en avoir un dans son entourage.

Vous voilà donc chez le vendeur face à la machine, et vous êtes prêt(e) à craquer pour acheter votre nouveau jouet.

Attention, ce n’est pas un jouet à 30 euros chez Toy’sRus. On parle d’une machine à plusieurs milliers d’euros, il convient donc de vérifier un certain nombre d’éléments.

1ere chose : allumez la machine et jouez ! Si le vendeur rechigne à vous laisser jouer avec la machine, déjà, c’est qu’il y a un souci. S’il y a des erreurs avec les switchs ou autres éléments sur le flip, vous les verrez s’afficher au démarrage. Si au premier coup d’œil, toutes les lumières ne s’allument pas, il peut soit s’agir d’ampoules grillées, soit un problème sur les cartes électroniques (GI). Là, ça devient plus compliqué et plus onéreux à réparer. Jouez quelques billes, regardez si le score augmente correctement, si le flip réagit bien… bref, vérifiez au feeling que la machine a l’air ok.

Demandez les clés de votre futur flipper

Ensuite demandez les clés. Oui comme pour une voiture, vous allez avoir besoin des clés.

Ouvrir la backbox et la coindoor (porte) du flipper est très important, car vous en aurez besoin à chaque maintenance, pour changer les réglages, mettre à jour (pour les flips plus récents).

Un vendeur qui n’a pas ou plus les clés de son flip, est une indication que la machine n’est pas en si bon état que cela. En effet, il n’a probablement jamais ouvert la backbox, et il peut y avoir de mauvaises surprises : les piles (qui servent à conserver la mémoire des scores et réglages sur les flips des années 80/90) ont surement coulé et fait des dommages, les cartes électroniques peuvent ne pas être en bon état ou bidouillées… Sous le playfield, il peut aussi y avoir pas mal de mauvaises surprises, avec les bobines qui ne sont pas les bonnes ou brûlées, les faisceaux coupés ou réparés à la va vite… bref, ce n’est pas un très bon signe pour commencer.

Ensuite faites le tour complet du flip. Vérifiez l’état général de la caisse : un coup sur les décals de caisse, ce n’est pas trop grave. En revanche, les planches qui se décollent et des trous sous le flip ne sont pas bons signes. Vérifiez également que les pieds sont bien solidaires de la caisse. S’il y a du jeu, alors les fixations ne sont pas en bon état… Pas dramatique, car cela se répare, mais cela peut cacher d’autres problèmes sur la caisse. Regardez également l’état des angles, des pieds, les angles du fronton, la peinture fronton, la porte ainsi que les serrures.

Une caisse qui se décolle… réparable, mais pas bon signe !

Retirez la vitre et ouvrez la backglass

Une fois ces points validés, on peut enlever la backglass et la vitre et commencer à regarder l’état général du flip. Sans la vitre c’est mieux, et un vendeur honnête vous laissera faire, car il n’a rien à cacher.

Derrière la backglass dans la backbox se trouvent les cartes électroniques du flip. Vérifiez qu’il n’y a pas de bidouilles, pas de soudures brûlées, ni de câbles noircis ou directement soudés sur les cartes drivers ou CPU, car c’est mauvais signe. Dans les années 90, il n’était pas facile de trouver des connecteurs molex sur internet comme aujourd’hui. Ainsi, beaucoup de flips ont été réparés rapidement par les exploitants. Aucun reproche contre ceux-ci, encore une fois, trouver les connecteurs était très compliqué et ils ne pouvaient pas se permettre d’avoir une machine en panne pendant plusieurs semaines…

Vérifiez les soudures des composants électroniques

Vérifiez aussi qu’il n’y pas d’oxydation sur les cartes et si les piles n’ont pas coulé sur la CPU, car même si le flip fonctionne aujourd’hui, on ne sait pas combien de temps cela va durer si les cartes et connecteurs ne sont pas en bon état.

Quelques exemples de cartes électroniques « bricolées » – même les fusibles sont bypassés!

Voici les questions à vous poser sur l’état des cartes électroniques : Les connecteurs sont-ils brûlés ? Il y a-t-il des bidouillages électroniques ? Quel est l’état de la CPU ? Les connecteurs réservés à l’éclairage général (GI) doivent être en parfait état et les fusibles ne doivent pas être bidouillés ni surcalibrés.

Vérifiez le plateau et surtout les inserts

Une fois la vitre retirée, inspectez le plateau. Il y a pas mal de critères à vérifier ici, et vous prendrez votre décision en fonction de votre niveau d’exigence : une légère usure sur un plateau ne va jamais vous empêcher de jouer, mais esthétiquement cela vous bloquera peut-être. Tout dépend du prix que vous souhaitez dépenser et votre seuil de tolérance.

En revanche, des inserts en mauvais état ou un plateau gondolé auront un impact très important sur la circulation de la bille et là c’est un NO GO pour l’achat.

Pour vérifier les inserts, il suffit de passer le doigt dessus, et vérifier qu’il n’y a pas de creux ou de « marche » entre le plateau et l’insert.

Pour ce qui est du plateau, regardez s’il y a comme des vagues sur le plateau. Faites aussi un test en laissant la bille glisser au milieu, si le flip est bien positionné et qu’elle part toute seule sur les côtés c’est qu’il y a un souci sur le plateau.

Globalement sur un plateau il faut vérifier ces éléments :

  • L’état du plateau : le plateau constitue le premier critère de choix. Il faut vérifier son usure générale, l’état de la peinture et du bois. Le plateau doit être en principe nickel. Un plateau garni par un mylar même usé peut être en bon état. Mais attention retirer un mylar n’est pas une chose facile. Autre point à vérifier, il existe maintenant des overlays (stickers) qui sont utilisés pour cacher un plateau abimé, faites attention à ce point également.
  • Les éléments du plateau : ce sont les éléments tels que les rampes, les décors, les billes et les caoutchoucs. Les rampes ne doivent pas être fissurées ou cassées car elles sont difficiles à trouver pour les flips anciens (en dehors des grands classiques pour lesquels on trouve des ré-éditions). Les billes doivent être en parfait état au risque d’abîmer le plateau. Les caoutchoucs doivent être en état correct. Contrôlez également l’éclairage pour être sûr que tout fonctionne en allumant le flip avec la vitre enlevée. C’est l’occasion aussi de vérifier que les switches, les contacteurs, les cibles, les slingshots et les pop bumpers fonctionnent correctement, soit en lançant la bille dessus, soit simplement avec une pression du doigt.
  • Au cours de l’essai de la machine, n’hésitez pas à lancer le mode « test » dans les menus de configuration afin de faire une liste des pannes théoriques – et de vérifier que les menus de réglages sont bien accessibles.

Enfin vérifiez l’état de l’écran DOT. Le DMD doit être examiné dès les premières secondes d’allumage de la machine. La vérification à froid de l’état du DMD est capitale. La qualité visuelle du DMD doit être homogène (pas de différence de luminosité entre les zones du DMD) et aucune ligne ne doit manquer.

Acheter cette machine ? La décision vous appartient !

Bon, j’ai essayé de vous faire une liste des points à vérifier, maintenant, c’est à vous de décider si vous souhaitez acheter ou non cette machine : tout est une question de prix. Vous pouvez vous permettre d’acheter une machine « pas chère » si vous êtes prêt(e) à dépenser pour la remettre en état. Tout ce qu’il faut, c’est ne pas se faire avoir sur le prix de départ. Pour cela encore une fois, comme je le disais au début de mon article, n’hésitez pas à demander conseil sur les groupes ou forums.

Après tout, il n’y a que très peu de pièces sur un flipper qui sont difficiles ou impossibles à remplacer. Parmi ces éléments, les inserts sont critiques, car il faut les enlever, les coller, les poncer et revernir le plateau lors du remplacement. Voir faire des retouches de peinture… 

Les backglass anciennes aussi sont assez difficiles à trouver.

Pour le reste, tout ce qui est illumination, plastiques, éléments de décors, cibles, bobines, pop bumpers, switches, cartes électroniques et autres éléments se trouvent sur les sites spécialisés. Attention tout de même, cela peut chiffrer assez vite et ce sont souvent des reproductions, donc prenez garde à la qualité !

Bonnes recherches, bon flip, et n’hésitez pas à nous contacter pour des conseils !

BenJN
BenJN
Passionné par tout ce qui est culture geek et rétro (vieille consoles, arcades et flippers), BenJN collectionne et joue au flip pour le plaisir, surtout entre amis et en famille. Il aime aussi réparer et rendre leur superbe à ses flips et ceux de ses amis - sont passés dans sa gameroom des classiques Bally / Williams aussi bien que des Goettlieb, et des Sterns récents. Quand il n'est pas en France, il voyage aux USA pour son job et profite de ces voyages pour visiter tous les bars et salles de flips aux alentours.

Derniers Articles

spot_imgspot_img