Comment payer son flipper moins cher ?

Il existe un moyen pour réduire l’effort financier nécessaire à l’acquisition d’un flipper, et nous allons vous expliquer comment. Cette méthode s’adresse uniquement aux entreprises avec des locaux, vous comprendrez bientôt pourquoi.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, sachez que cet article est un billet sponsorisé. Rendez-vous à la fin du texte si vous voulez en savoir plus.

Des flippers de plus en plus chers

Toute personne qui se renseigne sur ces jeux constate rapidement que :

  • Le prix d’un flipper est généralement de plusieurs milliers d’euros, et bien souvent supérieur à 10 000 euros pour une machine neuve.
  • Les tarifs augmentent à un rythme proprement hallucinant ces dernières années, tirés par la forte demande, le cours euro/dollar qui nous est devenu défavorable, la pénurie de matériaux et de composants électroniques.

Il devient difficile de se faire plaisir avec un flipper, sauf à passer de longues heures à en restaurer un en mauvais état. Et ce n’est pas à la portée de tout le monde, par manque de temps ou de compétence.

Par ailleurs, les lieux publics permettant de jouer ne sont pas légion pour le moment, même dans les métropoles. Et en zone rurale, c’est quasi mission impossible, sauf à trouver un bar/PMU qui a oublié de rendre le flipper à son exploitant il y a 20 ans. Et dans ce cas-là, n’espérez pas que tout fonctionne.

A quand des barcades comme ça en France, dans toutes les villes ?

Il existe néanmoins un dispositif permettant d’alléger la facture.

Une solution : le leasing pour les objets de collection

Tout le monde connaît le leasing pour les équipements nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise : mobilier de bureau, imprimantes, ordinateurs…

Rappelons le principe en quelques mots. Une entreprise loue un bien pendant une durée convenue à l’avance, et peut l’acquérir à la fin de la location pour une valeur résiduelle. Le leasing est une charge locative, et à ce titre se déduit du résultat net de l’entreprise.

Deuxième point important : comme les versements sont étalés dans le temps et que le prix résiduel est raisonnable, son taux d’endettement n’est donc pas augmenté. Le leasing n’affecte donc pas sa capacité à financer son activité par le recours à un crédit bancaire. En somme, les avantages qu’apporte le leasing expliquent le succès du dispositif.

Et figurez vous que les objets de collection ou de décoration sont éligibles au leasing ! Si vous êtes déjà passés par les bureaux de votre comptable, vous avez peut-être remarqué les sculptures ou peintures qui agrémentent ses locaux. Il y a de fortes chances que ces œuvres soient acquises par cette méthode.

Le flipper : objet de collection, de décoration et de bien-être

Flipper Supreme de Stern Pinball

Vous me voyez venir, non ? Oui, le flipper est un objet de collection ! S’il est d’occasion, il n’est pas nécessaire de se restreindre aux machines ultra rares comme le Big Bang Bar de Capcom, produit à seulement 14 exemplaires, ou le flipper Supreme à 12 exemplaires. La plupart des pinballs ont été fabriqués à un nombre limité d’exemplaires annoncé à l’avance et ne dépassant pas quelques milliers d’unités. Par ailleurs, un flipper bien entretenu décote beaucoup moins vite que beaucoup d’objets manufacturés.

Enfin, pour les collectionneurs, la valeur de l’objet dépasse l’usage qui en est fait. Il s’agit d’un morceau d’Histoire, le reflet d’une époque. Rareté, peu de décote, valeur historique : voici la définition d’un objet de collection.

Peut-on toujours parler d’objet de collection pour un flipper vendu en carton, « New in Box » ? Plutôt d’un objet de collection en devenir, comme l’œuvre d’un artiste qui n’aurait pas encore percé. Mais peu importe pour le sujet qui nous occupe ici, il reste sa valeur décorative, équivalente par exemple à un meuble design qui serait exposé dans le hall d’immeuble d’une grande entreprise.

Dernier argument : le mobilier servant au bien-être des collaborateurs peut être acquis en leasing. Pour toutes ces raisons ce mode d’achat s’applique également aux baby foot et aux jukeboxes.

Les conditions pour bénéficier du leasing de flipper

Etre profession libérale ou entreprise

De fait, le dispositif intéressera en priorité les professions libérales, les gérants et responsables légaux d’entreprises. Les clients habituels sont donc généralement, sans que cette liste soit limitative :

  • Artisans
  • Médecins
  • Avocats
  • Notaires
  • Comptables
  • Courtiers
  • Commerçants
  • Industriels…

Posséder des locaux ouverts au public ou avec des employés

Pour que la société puisse contracter le leasing, le flipper doit être un élément d’aménagement d’un local. Ce local doit :

  • soit accueillir du public (clients ou non), comme par exemple une agence, un office ou un magasin.
  • soit être le lieu de travail des employés de l’entreprise

Donner accès à ses collaborateurs à défaut de ses clients permet au flipper de contribuer à leur bien-être, leur confort.

Passer par un revendeur professionnel

Une société de leasing s’assure de la qualité du produit sur lequel son dispositif s’applique. Elle sécurise ainsi la satisfaction de son client et se prémunit des réclamations. Ainsi, l’achat du flipper doit se faire auprès d’un professionnel rigoureux, et le leaseur a un droit de regard dessus.

Qu’entend-on par « professionnel rigoureux » ?

  • Il procède à une révision approfondie et garantit le bon fonctionnement du flipper
  • Il applique la législation en vigueur en appliquant une garantie, qu’il s’agisse d’une machine neuve ou d’occasion
  • Il est en mesure d’intervenir en cas de panne

Héberger ses locaux en France

Le flipper devra prendre ses quartiers en France, sur le Continent. La loi étant différente selon les pays, les objets éligibles au leasing et son fonctionnement peuvent varier.

A qui s’adresser pour un leasing de flipper ?

Maintenant que vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur le leasing, peut-être avez-vous envie de passer à l’acte, ou à tout le moins d’obtenir des renseignements supplémentaires. Nous vous renvoyons vers Izy Lease, une société qui s’est spécialisée dans le leasing d’objets d’art et de collection. Elle a développé une offre spécifique au marché du flipper. D’ailleurs, à l’heure où nous écrivons, elle est à notre connaissance, la seule compagnie à proposer un leasing de flipper en France.

Pour les contacter, il suffit de renseigner le formulaire qu’ils ont mis à votre disposition : https://www.izylease.fr/contact-flipper

Izy Lease : une société spécialisée dans le leasing de flippers

Les étapes du leasing

  1. Vous repérez le flipper neuf ou d’occasion qui vous plaît chez un distributeur.
  2. Vous contactez Izy Lease, qui se met en relation avec le vendeur professionnel que vous lui aurez indiqué.
  3. Izy Lease vous soumet plusieurs simulations qui font varier la durée de location et le montant du loyer, et vous choisissez celle qui vous convient.
  4. Izy Lease rédige et vous fait signer le contrat de location.
  5. Le vendeur vous livre (ou vous récupérez) le flipper.
  6. La location démarre !

Si vous avez un projet mais pas encore identifié de revendeur, pas de problème, Izy Lease peut vous aider à trouver le flipper de vos rêves via son réseau de partenaires.

Il est pas mal ce plan, non ?

[Qu’est-ce qu’un billet sponsorisé ? il s’agit d’un article qu’un annonceur (en l’occurence Izy Lease) nous a commandé et sur lequel il a eu un droit de relecture. Pinball Mag. conserve dans ce cas-là, comme dans ses contenus libres de toute publicité, la même exigence sur l’intérêt de l’article pour le lecteur et sur la véracité des informations relayées.]

* 30% Off : voir conditions avec Izy Lease

Nick_O
Nick_Ohttps://pinballmag.fr
Collector of friends who have pinball collections.

Articles Récent

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img