Combien coûte un flipper ?

Que voilà un sujet qui fâche ! Tous ceux qui veulent acheter un flipper crient au vol, tous ceux qui vendent disent qu’ils appliquent les prix du marché. Parfois nous sommes dans les deux situations en même temps (revente/achat), et nous perdons alors tout sens du rationnel.

Néanmoins, malgré la difficulté de la tâche, il est de notre devoir de journalistes auto-proclamés d’éclairer l’amateur qui veut se lancer dans son premier achat.

Pourquoi le prix d’un flipper est-il un sujet houleux ?

Il y a quelques raisons à cela. La première : il s’agit d’un objet de collection. Et comme tout produit de ce type, sa cote est plus importante que sa valeur intrinsèque. La loi de l’offre et de la demande compte plus que la qualité de la machine. Des bulles spéculatives peuvent apparaître et un pinball auparavant délaissé peut devenir très recherché en quelques mois ou années. Forcément, celui qui a vendu son flipper à bas prix conspuera celui qui l’aura revendu 3 fois plus cher quelques années plus tard.

De plus, il existe des centaines de références. Et comme chaque modèle a été produit en petites quantités (moins de 10 000 pour la plupart), le nombre d’exemplaires en vente sur le marché reste toujours trop faible pour qu’on puisse définir un prix standard façon « Argus Auto ».

Ajoutez à cela que l’état des machines d’occasion est très variable, et vous avez la certitude que deux personnes n’achèteront jamais un flipper au même prix. Par ailleurs, évaluer le degré de restauration que nécessite une machine n’est pas à la portée du premier venu. Nous vous renvoyons à l’article « acheter un flipper d’occasion« .

Une belle collection de flippers

L’absence de lisibilité du marché génère donc des différences de perception, des incompréhensions, et donc des tensions.

Un renouveau qui fait exploser les prix des flippers

Ce n’est pas tout. L’histoire récente du flipper a vu les prix descendre au plus bas puis remonter à des niveaux supérieurs au coût d’achat neuf. Tous ceux qui ont un peu de mémoire (et l’âge qui va bien) ne peuvent que tomber de leurs chaises aujourd’hui.

Fin des années 1990, début des années 2000, le marché du flipper était en passe de disparaître complètement. Les salles d’arcade fermaient, les bars voulaient récupérer de la place, la concurrence avec les consoles de jeux était impitoyable. Les revenus liés à l’exploitation des flippers dans des lieux publics étaient en chute libre. Le flipper devenait un objet encombrant dont les gérants voulaient se débarrasser. Beaucoup d’offre, peu de demande, les machines se vendaient littéralement pour une bouchée de pain.

Depuis, les ados des années 80-90 qui claquaient leur argent de poche dans les flippers sont devenus des adultes, avec un pouvoir d’achat suffisant pour s’offrir la machine de leur enfance. Petit à petit, les années 2010 ont vu la demande repartir à la hausse, de nouveaux fabricants apparaître, la pop culture devenir socialement acceptable… Bref, les étoiles se sont alignées et désormais chaque nouvelle machine est quasiment « sold out » à sa commercialisation.

Toy Story 4, dont tous les modèles de la version Collector ont été commandés en quelques minutes.

Même si le marché est beaucoup, beaucoup plus restreint que dans les années 90, il est indubitablement dynamique. Les prix augmentent en permanence depuis 10 ans.

Mécaniquement, la hausse des prix est en passe d’exclure certains passionnés qui avaient du temps à passer sur la restauration mais pas d’argent, au profit d’une clientèle moins experte mais plus aisée. Les premiers ont ainsi entretenu les machines que les seconds se disputent aujourd’hui.

Maintenant qu’on a planté le décor, entrons dans le vif du sujet.

Le tarif d’un flipper neuf

Le plus souvent un flipper « New in Box » (comprendre : vendu dans son carton d’origine) est plus cher qu’un flipper d’occasion. Le plus souvent ne veut pas dire systématiquement, il s’agit d’une généralité, nous y reviendrons.

A chaque sortie de nouvelles machine ou presque, c’est-à-dire plusieurs fois par an quand on parle du plus grand fabricant Stern Pinball, les prix sont revus à la hausse. Plusieurs causes à cela :

  • La croissance de la demande ne semble pas ralentir malgré les protestations affichées par la communauté lors des hausses de tarifs ;
  • La pénurie de composants informatiques a été accélérée par la pandémie. Mais elle a des racines plus profondes comme la demande croissante en produits incluant des éléments électroniques et la raréfaction des métaux nécessaires à leur confection ;
  • La guerre en Ukraine génère de la tension sur des matériaux aussi communs que le bois des caisses de flipper. Même si le conflit cessait rapidement, le retour à la normale pourrait prendre des années, comme c’est le cas pour les conséquences de la crise sanitaire.

Les tarifs des deux plus gros fabricants

La plupart des constructeurs commercialisent leurs tables en plusieurs gammes, et les écarts entre l’entrée de gamme (ce terme est inapproprié mais je n’ai pas trouvé mieux) et la version luxe sont importants.

Les prix annoncés dans cet article seront sûrement obsolètes rapidement. Néanmoins voici des ordres de grandeur chez les deux plus gros fabricants.

Chez Stern Pinball, le flipper Rush sorti en janvier 2022 coûtait :

  • 8 300 € pour sa version Pro
  • 10 300 € pour sa version Premium
  • 12 900 € pour sa Limited Edition
Playfield flipper Rush Limited Edition
Plateau du flipper Rush

Chez Jersey Jack Pinball, le flipper Toy Story 4 se vend dans sa Limited Edition à 14 500€ TTC. Nous attendons encore la sortie de la Collector’s Edition, dont le tarif sera encore plus élevé.

On n’est pas aux Etats-Unis, ici !

Si vous regardez le site de Stern, vous aurez la tentation de vouloir juste faire la conversion du prix conseillé en dollars vers l’euro. Oubliez. Il y a l’import et les droits de douane à ajouter. Voici les postes qui composent le tarif d’un flipper neuf américain acheté en Europe :

  • La conception du flipper : design, artwork, animations, ingénierie…
  • La fabrication du flipper : composants, matériaux, assemblage
  • La licence à reverser à l’ayant-droit (la majorité des thèmes récents s’appuient sur des films, des séries et bien sûr des groupes de musique)
  • Le transport de la machine du fabricant chez l’importateur, de l’importateur chez le distributeur, du distributeur au domicile du particulier (dépendant de la distance)
  • Le taux de change euro/dollar, qui en cette fin 2022 ne nous est clairement pas favorable
  • Les droits de douane, qui avaient d’ailleurs temporairement explosé à la fin du mandat présidentiel de Trump, et autres taxes
  • Bien évidemment la marge des entreprises prenant part à la chaîne de valeur (fabricant, importateur, distributeur)

Moralité un flipper coûte plus cher ici que là-bas. Vivement que les fabricants de l’UE se développent !

Le prix d’un flipper d’occasion (chez un professionnel)

Là c’est une autre paire de manche à évaluer car, comme écrit en début d’article, les paramètres sont nombreux et pas toujours objectifs. Pour essayer de simplifier l’équation, nous allons nous concentrer sur les machines revendues par des professionnels sérieux. Les pratiques entre particuliers sont souvent plus aléatoires, les machines pouvant être vendues « en l’état » donc difficiles à comparer entre elles.

L’avantage chez la plupart des professionnels du milieu :

  • Les machines sont préparées, révisées
  • La garantie est assurée
  • Bien souvent les ampoules à filament sont remplacées par des LED, plus durables dans tous les sens du terme
  • Des options peuvent être ajoutées comme une vitre anti-reflet par exemple
  • Le transport et l’installation sont parfois offerts (tout dépend de la distance entre l’entrepôt et le le lieu de livraison)

Le prix du neuf fait le prix de l’occasion

S’il y a une chose à retenir, c’est cette maxime. Le cours de l’occasion suit les évolutions de celui du neuf. Si les prix du neuf flambent, ceux des flippers d’occasion également.

Pour autant les tarifs ne sont pas forcément les mêmes. A partir du moment où la machine est en bon état, les critères qui façonnent le prix sont :

  • Sa cote (le flipper est-il recherché ou non ?)
  • Le volume de production initial (à attractivité égale, une machine ayant été produite à 5 000 exemplaires se vendra plus cher que celle qui a été sortie à 15 000)

Concrètement, voici des ordres de grandeur sur certains modèles chez un professionnel, même si, encore une fois, nous ne sommes pas sur un marché structuré où ces indications doivent être prises au pied de la lettre. En prenant des pincettes donc, on peut considérer que les 3 références ci-dessous ont à peu près le même nombre d’acheteurs potentiels, et donc seule la rareté départage le prix à l’achat :

Lisez notre article sur les meilleurs flippers pour vous faire une idée des machines qui ont le plus la cote. Ils sont tous issus des années 90.

Addams Family, produit à plus de 20 000 exemplaires

Un pinball de cette époque mais qui ne fait pas partie des produits les plus recherchés sera beaucoup plus abordable, et tournera normalement à 2 ou 3 000€ moins cher qu’un Stern édition Pro.

Si vous achetez auprès d’un particulier, vous devriez toucher votre flipper d’occasion moins cher que chez un professionnel, mais n’espérez bien évidemment pas les mêmes prestations et garanties.

Combien coûte un flipper d’occasion, mais récent ?

C’est à la fois une bonne nouvelle pour le possesseur, et une mauvaise pour l’acquéreur, car sachez que les machines récentes (produites ces 5 dernières années, disons) décotent peu désormais. En effet la hausse généralisée des tarifs compense l’usure.

De plus les machines se dégradent peu de nos jours. Non pas qu’elles soient plus solides, mais plutôt parce qu’elles ne sont pas autant éprouvées qu’auparavant. En effet, la plupart des modèles neufs vendus récemment est utilisée dans un contexte domestique, qui les sollicite moins que les PMU de la grande époque : pas de fumée de cigarette, moins de parties jouées, plus grand respect pour l’objet puisque l’utilisateur en est le propriétaire.

Elvira LE, un flipper qui ne perd pas en valeur…

Alors, on saute le pas ?

Dernière chose avant de conclure : si vous êtes féru(e) de très vieilles machines électromécaniques, vous aurez probablement plus de mal à en trouver d’occasion chez des distributeurs. Le temps de révision et remise en état n’est généralement pas compensé par la marge à la revente. Donc la transaction n’est pas rentable pour un pro. Il vous faudra traîner sur Le Bon Coin ou vous rapprocher des associations locales pour une vente de gré à gré.

Si vous vous lancez dans votre premier achat, vous voilà un peu mieux armé pour négocier. Dans tous les cas, restez courtois, rien ne justifie de se prendre la tête entre Pinheads. Si un prix ne vous convient pas, déclinez, tout simplement. In fine, le meilleur prix est celui qui convient au vendeur et à l’acheteur.

Nick_O
Nick_Ohttps://pinballmag.fr
Collector of friends who have pinball collections.

Derniers Articles

spot_imgspot_img