Les prix des flippers d’occasion de 2018 à 2022

J’aime le début d’année, période bénie des rapports chiffrés sur l’année précédente. Aujourd’hui, attaquons-nous aux prix des ventes de flippers d’occasion aux Etats-Unis, de 2018 à 2022. Et vous savez quoi ? Ça augmente ! Etonnant, non ?

Pas besoin d’analyser des tableaux de nombres pour le ressentir douloureusement dans sa chair. En revanche, sans données précises, nous ne pourrions pas en connaître l’ampleur ni les composantes.

Dans cet article, nous allons décortiquer une analyse fournie par This Week in Pinball s’appuyant sur les données brutes du site pinballprices.com sur le marché nord américain.

Des prix à la vente multipliés par 2,6

Aux Etats-Unis, le prix moyen d’un flipper d’occasion était de 2 063$ en 2018, calculé sur un échantillon de 1 403 ventes. En 2022, nous sommes passés à 5 384$, sur 1 957 ventes. En 4 ans, les prix ont fait +161% (X2,6). L’augmentation est récurrente d’une année à l’autre sur les 4 ans, et systématiquement à deux chiffres.

Evolution des prix des flippers d’occasion aux USA – source : This Week in Pinball – février 2022

Je nous conseille prudemment de ne pas forcément accorder une trop grande importance au volume de ventes, car la méthode de comptage de Pinball Prices est manuelle, partielle et donc probablement bourrée de biais statistiques.

Disons-nous qu’il est fort probable que le volume de transactions ait augmenté sur la période. Quand un marché devient dynamique, qu’un objet de collection prend de la valeur, les propriétaires y voient l’opportunité de mettre en vente à bon prix. Des stocks historiquement bloqués chez des particuliers ou des professionnels sont mis sur le marché, augmentant le volume de produits en circulation. Mais l’accroissement des flippers disponibles ne suit pas celui de la demande, d’où l’augmentation du prix moyen.

Un effet mix qui accentue la hausse

Mais je vais peut-être un peu vite en besogne : si ça se trouve, l’augmentation des prix est liée à un « effet mix », et non pas une augmentation de la demande. Ouh le gros mot !

L’effet mix, c’est quand les prix des produits n’évoluent pas, mais que leurs parts respectives varient et font ainsi évoluer la moyenne dans un sens ou dans l’autre. OK, les maths, ce n’est pas votre truc ? Allons-y doucement.

Si vous vendez 10 produits, dont neuf à 1000€ et un à 1€, en moyenne vous aurez vendu vos produits à 900,1€. Si maintenant vous vendez un produit à 1000€ et neuf à 1€, en moyenne vous aurez vendu vos produits à 100,9€. Aucun produit n’aura changé de valeur, en revanche, le prix moyen aura pris une douille. C’est ce qu’on appelle l’effet mix.

Ce pourrait être le cas pour nos flippers d’occase ! Si désormais il se vend proportionnellement plus de Stern Spike 2 (des machines de moins de 10 ans) que de vieux mécaniques (des machines de plus de 40 ans), les premiers étant beaucoup plus chers que les seconds, on pourrait voir les prix s’envoler sans que personne n’ait augmenté ses tarifs.

Evolution des prix des flippers par génération – source : This Week in Pinball – février 2022

Hé bien c’est le cas, il y a bien un effet mix :

  • Un flipper électronique de première génération (« early SS » pour « early Solid State » dans le tableau) a pris +71% en 4 ans
  • Un alphanumérique a pris +43%
  • Un flipper DMD des années 90 a pris +48%
  • Un Stern DMD dans année 2000 et début 2010 a pris +81%
  • Un flipper avec écran LCD (moins de 10 ans) a pris +76%

On se rappelle qu’on est censés faire X2,6 sur la période ? Ca veut dire que la moyenne d’âge des flippers vendus rajeunit encore plus vite que les prix augmentent. Plus de LCD, moins de vieux numériques. Comme le prix d’un vieux Solid State et celui d’un flipper de la fin des années 2010 nous offrent un rapport de 1 à 5, l’augmentation du prix moyen est plus rapide que celle d’une machine en particulier. Dans les dents les nostalgiques ! Vos souvenirs valent 5 fois moins qu’une expérience moderne 🙂 Oui, l’argent est le maître étalon de la valeur de toute chose, faites pas les prudes.

Les raisons de l’engouement pour des flippers plus récents

Mais pourquoi ? Pourquoi préfère-t-on un jeu Stern avec un écran LCD à un Gottlieb numérique ? L’analyse chiffrée ne nous donne pas la réponse, mais on peut lister des hypothèses crédibles :

  • L’apparition d’un nouveau profil de clients, moins mécaniciens que joueurs, qui veulent des machines encore fraîches, à simplement brancher sur la prise et allumer (ne me regardez pas comme ça, je ne suis pas le seul !)
  • Des volumes de machines produites qui augmentent à nouveau, après la période de vache maigre des années 2000, et donc un parc d’occasions qui rajeunit
  • La sortie du marché des plus vieilles machines, devenues invendables car en trop mauvais état, alors que la production de l’époque était bien supérieure à celle d’aujourd’hui.

Une hausse des prix qui concerne toutes les générations de flippers

Ce premier phénomène ne saurait masquer le second que tout le monde a en tête : tous les prix, de tous les flippers, quelles que soient leurs générations, augmentent. En plus d’un changement de goût des acquéreurs vers des machines plus sophistiquées, on observe une demande croissante tous azimuts.

Rien n’indique que la tendance va s’inverser en 2023, même si certains la prédisent avec le sommet atteint par le flipper James Bond 60ème anniversaire (28 000€ dans nos contrées). Les prix du neuf conditionnent ceux de l’occasion, donc si le premier décroît, le second fera de même.

Même tendance en Europe ?

Le flipper est un marché globalisé, les produits neufs sont quasi tous montés outre-Atlantique. Donc s’il peut y avoir un peu d’inertie entre les Américains et nous, celle-ci se compte en mois, pas en année.

Pour étendre ces enseignements à l’Europe, augmentez les valeurs absolues, et conservez les tendances. Les tarifs sont forcément supérieurs, du fait des taxes, douanes et frais de transport sur les machines neuves. Tous nos référentiels sont tirés vers le haut.

Par ailleurs, en France en particulier, nous n’avons pas eu le nez creux : après l’âge d’or, beaucoup de machines ont été vendues à vil prix à l’étranger. Nos stocks métropolitains actuels ne sont malheureusement pas le reflet du nombre de jeux en exploitation dans les années 90. A vérifier, sur ce point précis, j’avoue ne pas avoir de chiffre 🙂

Nick_O
Nick_Ohttps://pinballmag.fr
Collector of friends who have pinball collections.

Articles Récent

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img