Si vous êtes avec des pinheads et que vous sentez que l’ambiance de la soirée commence à tomber, nous avons la solution pour vous : au détour d’un verre, comme ça, l’air de rien, avec un ton un peu désinvolte vous balancez : “de toute manière, y a rien de mieux pour protéger son plateau qu’un playfield protector !”

Là, on vous conseille tout de même de prendre de légères précautions en faisant quelques pas en arrière, de prendre un bon bol de pop-corn et de regarder le spectacle grandiose de la mauvaise foi qui feront passez les débats les plus sulfureux de l’Assemblée Nationale pour des parties de plaisir sur lit de caviar.

Mais alors pourquoi ? Pourquoi à la simple prononciation des initiales “PP” on assiste à un hymne à la cruauté, à un l’autel dressé au culte de la barbarie ? Nous allons essayer de tirer cette histoire au claire !

“CE QUE VOUS APPELEZ L’ENFER, IL APPELLE ÇA CHEZ LUI !”

Le playfield protector c’est l’éternel vrai/faux débat qui revient toujours et n’en finit jamais. Mais c’est quoi au juste un PP (playfield protector) ?

Le playfield protector a été créé par une société allemande basée à Munich et dirigée par Sebastian Spruch. L’ambition affichée par cette société est d’offrir le meilleur moyen de protection pour les plateaux de flipper. Et, n’en déplaise à certains le pari est réussi. Mais concrètement c’est quoi ?

Il s’agit d’une fine plaque (0.5mm) de protection en thermoplastique entièrement recyclable, plus précisément du PET-G (polyester glycolisé), qui vient recouvrir l’ensemble du plateau d’un flipper. Ce copolymère protège et/ou amorti la plupart des dégâts que le plateau pourrait subir durant la phase de jeu (exception faite du sun fade). Pour sa pose, il est généralement nécessaire de démonter l’ensemble des éléments du plateau c’est pourquoi nous vous recommandons fortement de faire appel à un professionnel. Vous lancer dans une telle entreprise seul, peut se révéler très difficile et se transformer en cauchemar si vous n’êtes pas un manuel au risque d’annuler la garantie de votre flipper encore plus s’il est neuf !

Pose d’un playfield protector réalisé par Planète Jeux Transcards

La fonction première d’un “PP” est de protéger au mieux votre plateau de jeu des différents types d’usures comme le dimpling, les traces d’acier dues au passage des billes, les inserts qui rentrent dans le plateau, etc… En aucun cas il ne s’agit d’un “blindage” qui empêcherait toutes vicissitudes ! Donc oui, il y aura quand même des traces d’impact de billes sur votre plateau mais celles-ci seront grandement atténuées et surtout au revoir la poudre d’acier qui vient ternir les beaux visuels de nos plateaux.

“C’est la faute à la manette !”

On a rien sans rien ! Aujourd’hui, notre société a bien du mal à comprendre cet adage et les pinheads n’y font pas exception. Pourquoi dire cela ? Tout simplement car la solution parfaite n’existe pas et que toute solution a ses avantages et ses inconvénients.

Le “PP” est au flipper ce que la manette est à la console de jeu. On va lui mettre sur le dos toutes les fautes les plus saugrenues : “la bille glisse sur le plateau elle ne roule plus.” Faux ! Il suffit de mettre un point au marqueur sur une bille et de jouer avec et vous verrez bien que le point ne reste pas fixe, donc si le point ne reste pas fixe, c’est que la bille tourne… “Ça n’arrête pas de faire des airball, car les flippers attaquent la bille plus bas.” Et bien vous n’avez qu’à régler vos batteurs en les surélevant légèrement et le problème sera résolu… “Le “PP” devient terne, il s’use et après on profite moins de l’éclat du plateau” Ben oui, c’est ce pourquoi il est fait, pour encaisser à la place de votre plateau… Sauf qu’il coûte moins cher de changer un “PP” qu’un plateau. Etc, etc, etc,…

Alors, faut-il poser un playfield protector ou non ? Il s’agit tout simplement d’un choix, rien d’autre. Si vous ne voulez pas protéger votre plateau, n’en mettez pas. Si vous considérez “qu’un flipper ça doit vivre” et par conséquent que le plateau et les inserts doivent s’user jusqu’à moelle, n’en mettez pas. Si vous ne voulez pas protéger votre investissement (cas d’une revente, d’un échange, etc…), n’en mettez pas.

En revanche, si vous souhaitez évitez des dégâts irréparables, mettez un PP. Si vous souhaitez que votre flip ne perde pas trop de valeur par un plateau usé, mettez un PP. Si vous souhaitez économiser le prix d’un changement de plateau complet, mettez un PP. Si vous voulez que vos inserts ne soit pas dégradés, mettez un PP.

Pour nous, la seule vraie question qu’il faut se poser c’est : “Est-ce que le playfield protector est le meilleur moyen à ce jour de protéger mon plateau ?” La réponse est oui car aucun, mais alors aucun vernis ni polish ne sera plus efficace. Tout le reste n’est que subjectivité par rapport à un feeling de jeu (lui même déjà un sentiment subjectif).