Legends of Valhalla | American Pinball

Dans notre microcosme, l’annonce de la sortie d’un prochain flipper est toujours un événement en soit. Même si je suis un fan boy (ou pas) de Stern qui règne en hégémonie sur notre hobby, je reste toujours vigilant, attentif et prêt à défendre n’importe quel projet d’entrepreneurs plus modestes, voir inconnus. Je suis sincèrement convaincu que c’est moteur pour notre passion et permet une remise en question (normalement) des géants qui peuvent avoir tendance à se reposer sur leurs lauriers.

Donc c’est avec un sentiment d’impatience mêlé de curiosité que j’attendais l’incursion officiel des conquérants du nord américain d’American Pinball. Et comme nous vous l’avions annoncé dans notre podcast, c’est bien Legend of Valhalla (LOV pour les intimes) qui sera prochainement disponible.

Seulement voilà, le prochain titre d’American Pinball est un sujet qui fait débat dans la rédaction depuis déjà plusieurs mois. Certains (dont je fais partie) penchent pour une impérative nécessité d’avoir une licence forte et puissante pour sortir American Pinball de mauvais résultats de vente alors que d’autres (dont je fais également partie, oui je bouffe à tous les râteliers), penchent pour une création originale qui éclaterait tout.

American Pinball semble avoir penché en faveur de la deuxième solution sauf que… La promesse d’invasion barbare en terre Pinhead se transforme plutôt en naufrage avant d’avoir atteint les côtes.

logo LOV

Il était une fois dans le nord américain

Petit rappel historique : LOV, est le quatrième flipper officiel d’American Pinball. Cependant, LOV est un homebrew pin à la base, produit par un petit collectif appelé Riot Pinball. Ils ont vendu le concept et les droits à American Pinball qui le fabrique sur ses lignes de productions, le market et le vend via son réseau de distributeurs agrées.

Avant lui, American Pinball avait utilisé la carte de la licence avec son Hot Wheels. Un flipper vraiment beau mais malheureusement passé un peu à coté de la franchise et au final assez vide sur le plateau.

En comparaison, le Houdini (première production d’American Pinball) est, à mon sens, leur meilleur flipper tant au niveau « world under glass » qu’au niveau originalité et novateur dans la fabrication pour l’époque.

Oktoberfest (deuxième production d’American Pinball) est lui aussi un bon flipper avec un beau plateau mais… Faut aimer le côté teuton du thème pour ne pas dire un peu beauf.

Vous l’aurez compris, jusqu’à présent, American Pinball n’a pas réellement convaincu. Toutefois, il faut leur reconnaître une grande qualité de fabrication, une fiabilité et volonté de bien faire à chaque fois. En somme, mettons en exergue leur honnêteté intellectuelle et commerciale. Malheureusement, ça ne fait pas tout.

Who wants to be King ?

Bon, on le sait, la communication n’est jamais le point fort des fabricants (exception faite pour le lancement du Guns n Roses de Jersey Jack Pinball). Alors exit la vidéo de présentation (incompréhensible en terme marketing contemporain) et place au traditionnel bon vieux flyer des concerts des année 90 avec deux ou trois photos en gros plan…

Aux premières photos donc, la machine d’American Pinball est plutôt aguicheuse : un topper en plexiglass (un peu léger tout de même) trône fièrement au dessus du fronton facilement reconnaissable entre tous, et l’écran LCD est bien intégré. Les enseignements de Stern ont porté leur fruit et la version Deluxe qui est présentée (équivalent du Limited Edition de Stern) arbore une belle finition dorée sur les armor blades et sur les pieds. Notons toujours les boulons de serrage beaucoup plus beaux que ceux de l’ensemble des fabricants du marché.

On remarque une autre originalité : le flipper dispose de trois boutons de flipper pour trois flippers sur le plateau mais le troisième bouton n’est pas du coté du troisième flipper. Oui je sais, lourdeur d’écriture et ça fait beaucoup de fois « flipper » mais j’ai sacrifié le style au bénéfice de la précision pour plus de clarté. Nous gageons donc que ce bouton à une autre utilité dans le gameplay, un peu comme le bouton de lockbar chez Stern.

Graphiquement, de loin, on distingue des guerriers Vikings prêt à en découdre avec le moindre pinhead qui oserait s’approcher de la machine. Toujours de loin, le plateau laisse entrevoir du monde sur le plateau après l’ouverture des portes de Valhalla.

Globalement, ce qui nous est donné de voir est donc plutôt convaincant. Mais alors, il est où le problème ?

Un flipper beau de loin mais loin d’être beau…

Quand on se rapproche du flipper on constate deux choses qui ferait passer notre chaleureux hiver de planète déréglée pour un Fimbulvetr (ndla : hiver annonciateur du Ragnarök, la fin des temps chez nos joyeux potes du nord).

La première, c’est un artwork franchement inégal voir discutable… En effet, si les animaux légendaires comme Fenrir, Jörmungand ou Lyngbakr, respectivement le gros loup et le gros serpent sur les plastiques des inlane et le gros poulpe (Kraken) devant le drakkar, sont de design correct, ce n’est pas le cas pour la viking sur le plateau qui a du sévèrement prendre cher lors de batailles ! Alors que le crâne devant le outhole et le apron est bien réussi.

Petite pause je raconte ma vie : si vous vous demandez comment je connais le nom de ces bestioles, sachez que votre humble serviteur a sévi plusieurs années dans l’univers métal en tant que chanteur. Or, sur les tournées, on fréquente des gens très sympas dont des black métaleux qui vous explique l’origine de leur nom de groupe.

Je reprends niveau design.

Mais avant toute chose une précision pour comprendre mon propos. Je ne suis pas adepte, mais alors pas du tout, de la « cancel culture » (si vous ne savez pas ce que c’est, demandez à votre jeune ado il va vous expliquer). Toutefois, mettre sur la caisse une femme baignant dans son sang, assassinée par une grosse brute qui à l’air content de son truc, je ne pense pas que ce soit la meilleure chose à faire pour une machine qui va finir dans un salon ou une gameroom. Je ne suis pas un sensible (quoique) mais je préfère toujours le défi intellectuel à la simplicité médiocre des clichés. Bon en gros, on ne me demande pas mon avis, mais je le donne quand même : moi j’aurais fait autrement 🙂

La caisse du flipper Legends of Valhalla

Le deuxième point. Et là franchement toute la rédaction s’est demandée si c’était une blague ou pas : mais putain c’est quoi ces toys ? Odin (si c’est bien lui tellement il a lui aussi pris cher !) au-dessus de la rampe centrale est tout sauf digne d’une production d’un fabricant professionnel. On dirait un mec dans son garage qui fait de l’imprimante 3D et qui a donné la figurine à peindre à son môme de 9 ans. Idem pour le tas de crânes sur le shoot de gauche. Seul Mjöllnir semble tirer son épingle du jeu.

Le drakkar, qui est le toy principal du flipper, est déroutant… Il est à mon sens moins beau que celui présenté en 2020 lors de la version prototype. Le fabricant nous précise que les boucliers sont peint à la main, ce qui est sensé être gage de qualité mais le résultat n’est pas là. Bref ça ne semble pas favoriser la création du world under glass si cher à l’ensemble de la rédaction de Pinball Mag.

Point positif tout de même : American Pinball semble avoir progressé en termes « d’animation ». Cela reste entre guillemets car il s’agit plus d’illustrations que réellement d’animations 2D ou 3D.

En revanche, les illustrations manquent de cohérence. Elles ne correspondent pas au graphisme du plateau ou du moins pas dans leur entièreté. La qualité y est par contre supérieure. Alors pourquoi ne pas avoir utilisé le même graphiste ?

De plus, on le rappelle, pour nous, c’est sur le plateau qu’il faut mettre l’accent. Le reste ne doit servir qu’à renforcer l’immersion. Une fois de plus et malheureusement, ici pas grand chose sous la glace pour y faire vivre un univers magique, même sur la version Deluxe :

  • 3 flippers
  • 6 billes
  • 3 rampes
  • un toy marteau de Thor’s
  • un drakkar avec boucliers peint à la main
  • un tas de crâne peint à la main
  • un Odin peint à la main
  • 1 spinner
  • 1 drop target
  • 7 cibles fixes
  • 1 aimant kraken caché
  • 1 aimant marteau de Thor

Nous ne mentionnons même pas le reste tant nous trouvons ridicule que les fabricants communiquent encore dessus comme si c’était exceptionnel. Du style : « 100 leds RVB, 2 spots, 12 flashs, doublage professionnel, etc…) Un peu comme si un fabricant de voiture communiquait ainsi : un volant, quatre roues, deux fauteuils installés à la main à l’avant, une belle peinture, un tableau de bord couleur,…

Legends of Valhalla playfield

Notons toutefois sur la version Deluxe la participation de Two Steps from Hell, un duo spécialisé dans les bandes sons épiques pour le cinéma, studio de gaming et bandes annonces en tout genre.

American Pinball nous précise que sa machine en version Deluxe sera limitée à 300 exemplaires.

Niveau gameplay nous aurons bien évidemment l’occasion de poser les mains dessus et nous vous en ferons part lors de notre test final. Alors est-ce que les 22 modes de jeu dont 8 multiball feront la différence ?

Par Odin !

N’y allons pas par quatre chemin, cette nouvelle machine d’American Pinball ne s’annonce pas sous les meilleurs augures. Nous ON VEUT Y CROIRE ! On veut soutenir tous les acteurs de ce fabuleux hobby, mais il faut plus de courage et d’audace aux outsiders pour concrètement faire bouger l’échiquier. Et bon sang ! Faites nous des sorties de machine avec des vidéos de qualité, originales, de belle photos des liens vers vos sites car, au moment où j’écris c’est lignes, soit quatre jours après l’annonce, aucune photo niveau descriptif propre à la machine n’est en ligne sur le site officiel d’American Pinball…

Peut être que cela s’explique par le fait que ce flipper ait été développé en externe par Riot Pinball ? Ce qui expliquerait aussi que dans l’équipe technique on retrouve plus ou moins deux gars au four et au moulin. Cela pourrait expliquer que cette machine, sous couvert de professionnalisme, fait preuve en réalité d’un véritable amateurisme dans son lancement et sa réalisation.

Mais ! Mais ! Au moment même ou j’écris ces quelques lignes, American Pinball annonce qu’il augmente la production de leur version deluxe à 500 unités. Et ils sont déjà sold out ! Alors ? Suis-je complètement à coté de la plaque ? Verdict lors du test car : I want to believe !

FICHE TECHNIQUE

Fabricant : American Pinball / Riot Pinball
Date de production : Septembre 2020 / Novembre 2021
Thème : Héroïque Fantaisie
Type
 : Solid state
Processeur :  Multimorphic P3-roc
Abréviation : LOV
Unités produites : 1300 pour la version deluxe, N/C pour les autres
Prix de lancement : 8 395$ pour la version delux

TOYS

Drakkar électro-lumineux
Marteau de Thor électro-mécanique
Tas de crâne élément 3D

EQUIPE TECHNIQUE & ARTISTIQUE

Concept : Scott Gullicks
Game Design : Scott Gullicks
Mécanique : Scott Gullicks
Electronique : Scott Gullicks
Software : Frank Gigliotti
Artwork : Scott Gullicks
Animation : Frank Gigliotti
Son : Frank Gigliotti
Musique : Frank Gigliotti
Doublage : Frank Gigliotti

Lazarus
Lazarushttps://pinball-mag.com
Fondateur de Pinball Mag. | Collectionneur de flipper | Low Score Pinball Wizard

Derniers Articles

spot_imgspot_img