VOUS REPRENDREZ BIEN UNE PART DE PIZZA ?

Bon alors on doit être honnête. Lorsque les rumeurs sur le thème du prochain flipper de Stern ont commencé à voler comme des shurikens sur les réseaux sociaux, ce fut l’étonnement à la rédaction. « Ils vont nous refaire le coup du Jurassic ? »,  » Ils ne vont quand même pas nous ressortir tous les anciens flippers ? ». En effet, ceux qui étaient adolescents au début des années 90 s’en souviennent : Data East (première entreprise de Gary Stern) avait sorti un TMNT aux rampes verte et jaune flashy et également… un Jurassic Park.

Alors, quand Stern confirme qu’il s’agit d’un TMNT, ici on se pose autour d’une pizza et on spécule : « Tu penses qu’ils vont faire un reboot en se basant sur les derniers films ou ils reprennent le dessin animé de années 90 ? » « J’espère qu’ils vont prendre les derniers films, c’est quand même plus moderne . » « Si ça se trouve, ils vont prendre le design original des comics d’Eastman et Laird, ça serait badass ! » Comme tout le monde, nous avons été vite fixés car les leaks n’ont pas tardé : c’était le design du dessin animé des années 90.

Sans vous le cacher, ce fut d’abord la déception, une double déception. Tout d’abord car nous aurions préféré un renouveau en utilisant le caracter design des derniers films et partir sur un flipper plus « adulte ». Ensuite, certainement pris de court par les leaks, Stern a diffusé sa traditionnelle vidéo de présentation et le flip semblait vraiment cheap avec des couleurs fades et un jeu pas forcément fun. Donc, ce fut une douche froide.

Ils ont préférés jouer la carte de la pizza de Proust… et s’ils avaient eu raison ?

Certaines vidéo de stream commencent alors à circuler et nous font douter de notre première impression. Les couleurs semblent plus chatoyantes, le jeu fun et les animations pas si cheap. Dès lors, il fallait que l’on sache : avons-nous été aveuglés par une substance mutagène radioactive ? Est-ce un signe de maître Splinter pour nous montrer la voie du ninjitsu ?

Pour en avoir le cœur net, on décide d’enfiler nos tabi, nos imperméables, nous nous engouffrons dans les égouts et on se laisse guider par notre amie April à la recherche de la bête à quatre pattes de Stern.

Après quelques heures d’errance dans les tunnels de la ville, nous finissons par entendre une petite musique bien familière à nos oreilles : « Quatre tortues d’enfer dans la ville ! »

On se rapproche encore et boom ! La bête est là, fièrement dressée sur ses quatre pattes et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est impressionnante !

Les tortues ninja sont une création de Kevin Eastman et de Peter Laird. Elles ont vu le jour en 1983 mais c’est 1984 qu’elles font leurs premiers pas dans le comics homonyme. Elles portent toutes des noms de peintre de la renaissance. L’engouement est immédiat et oblige les deux créateurs à prévoir une suite à ce qu’ils considéraient comme un one shoot. Ensuite, la série de comics donne lieu à diverses adaptations télévisuelles, cinématographiques ou vidéo ludique. Krang le cerveau extra-terrestre, toy visible sur la version LE, est introduit dans le dessin animé et non dans le comics d’origine.

ON MONTE EN GAMME SUR L’ENTRÉE DE GAMME

Document de présentation de Stern

Nous avons donc face à nous la version pro du TMNT de chez Stern et nous sommes particulièrement impressionnés par le degré de finition qui est clairement supérieur à ce que Stern a pu réaliser avant sur ce type de version.

En effet, dès la version pro nous avons le droit à un fronton légèrement upgradé. Ici, des baguettes aux couleurs des célèbres tortues viennent agrémenter les bords. Cette finition habituellement réservée aux versions LE font de plus en plus partie de l’entrée de gamme de chez Stern mais n’est pas non plus systématique.

Il y a également la petite plaque précisant la nature du modèle pro, premium, LE, habitude amorcée chez Stern depuis le passage du DMD à l’écran LCD. Deux éléments également présents sur la version pro : ce sont les inserts RGB qui donnent une ambiance immersive durant certaines phases de jeu, mais également deux petites leds blanches qui viennent rétro-éclairer les flippers à proprement parler se situant dans le apron (avant-scène). Un vrai plus si vous aimez jouer dans le noir total. Ce sont donc des petits détails qui donnent aux possesseurs des versions pro le sentiment d’être moins laissé pour compte.

Toutefois, la véritable évolution sur ce flip c’est le plateau et l’artwork !

« Je viens de me faire une fracture de l’œil ! »

Alors là, de notre point de vue, Stern a fait fort. Pour ceux qui ont l’habitude de jouer sur leurs machines, la différence est flagrante. Peut être ont-ils écouté les insatisfactions récurrentes de la communauté et ont finalement décidé de réagir ? Quoi qu’il en soit, pour le moment, c’est le silence radio du coté de chez Stern en ce qui concerne un éventuel changement de bois ou de vernis.

L’important c’est de noter que le résultat est là : le plateau est plus lisse, il donne une impression de glaçage et une sensation de robustesse se dégage. Il est également plus brillant, l’artwork s’y trouve magnifié.

D’ailleurs parlons-en de l’artwork. Le travail qu’a réalisé Jeremy Packer aka Zombie Yeti est tout simplement remarquable ! On vous laisse juger.

Playfield du TMNT version LE

COWABUNGA !!!

Slingshot du TMNT

C’est certainement le plus bel artwork réalisé par Zombie Yeti. Pourtant, il n’en est pas à son coup d’essai. La palette graphique utilisée est riche, cohérente et harmonieuse. Le caracter design est bien respecté. Il se permet même de réussir le coup de maître de moderniser le trait du dessin animé d’origine, lisser encore ses dégradés pour renforcer ses ombrages et y ajouter de subtiles textures.

Conséquences ? Les plastiques donnent une réelle sensation de perspective et de relief. Les couleurs flashent mais ne sont pas criardes pour autant. La lumière accroche bien les différents éléments. La composition générale reste lisible, équilibrée et fourmille de détails.

Plastique des inlanes


On y retrouve tous les éléments et personnages clefs qui ont fait le succès du dessin animé : Splinter, April, Shredder, Krang, Baxter, Bebop et Rocksteady, Slash, les mousers, les foot, les tubes radioactifs, les pizzas, le technodrome et bien évidement les tortues !

Seul absent de la composition et pas des moindres (à moins qu’il nous ait échappé) c’est le personnage de Casey Jones, le joueur de hockey qui brille par son absence.

Hormis cela, c’est un véritable sans faute de la part de l’artiste qui, avec ce flip, va marquer durablement l’histoire du art design de l’entertainment.

En ce qui concerne les éléments physiques disposés sur le plateau, comme les rampes et les toys, le flipper de stern n’est pas en reste. Il en à même plutôt à revendre !

Le sage a dit : « Le pardon est divin, mais ne paie jamais plein tarif pour une pizza en retard ».

TMNT version LE et ses artblade

Ici on vous l’assure, vous allez en avoir pour votre argent, même sur la version pro ! En effet, ce ne sont pas moins de 3 flippers, 3 slingshots, 3 bumpers, 5 cibles fixes, 1 inlane gauche double, 2 cibles double, une pizza rotative électro-magnétique, un radar séparateur fonctionnant avec le bouton de la lockbar, un van statique et 5 gyrophares qui sont réunis pour vous en mettre plein la vue !

Sur les versions pro et LE on ajoute un Krang lumineux et vibrant, le radar devient le mythique planeur (interactif sélectionneur de voie de rampe avec le bouton de la lockbar), le van devient interactif et libère 4 billes pour faire grimper le multiball à 8 billes (contre 6 sur la version pro).

Enfin, les chanceux de la version LE auront en plus un shaker, les pieds et armor blade aux couleurs des tortues, une backglass miroir, une caisse avec artwork exclusif, artblade, vitre anti-reflet, le système son supérieur, une plaque numérotée, le tout signé par John Borg sur le apron et un certificat d’authenticité signé par Gary Stern himself !

Signature de John borg sur version LE

GAMEPLAY

D’entrée de jeu, on vous propose de sélectionner une des quatre tortues avec laquelle vous souhaitez démarrer votre partie. Chaque tortue vous confère différents avantages et a son propre skill shot (tir d’adresse). Lors de vos premières parties, nous vous conseillons de commencer avec Raphaël ou Michelangelo. En effet, leurs skill shots sont plus accessibles (respectivement rampe de gauche et couloir sous le camion). A contrario, si vous aimez le (gros) challenge, vous pouvez opter pour Donatello avec son tir dans la deuxième rampe de droite à exécuter dès la sortie de bille avec le flipper supérieur de gauche ou bien celui de Leonardo encore plus difficile car pour le réaliser, il faut tirer sous le flipper de gauche supérieur qui doit être relevé pour laisser passer la bille. Pour ce faire, vous avez deux techniques : soit vous utilisez le flip de droite pour renvoyer la bille en direct en bout de flip, soit vous réalisez un « catch » (immobilisation de la bille) avec le flip de gauche inférieur et vous effectuez un back flip (action en deux temps qui consiste à appuyer une fois rapidement sur le bouton de flip pour ensuite appuyer une seconde fois quand la bille est dans la position adéquate pour la renvoyer derrière les slingshot). Cette dernière demande plus d’adresse mais une fois maîtrisée, c’est le succès garanti !

La progression reste classique sur ce flipper. Vous allez devoir terminer des épisodes en remplissant des objectifs précis en un temps limité. Pour les déclencher, il vous suffit de viser l’insert de la télévision lorsqu’il est allumé. Votre progression sera ponctuée de défis ici et là avec des animations très bien réalisées. Le petit plus, c’est que vous pouvez faire évoluer le niveau de votre tortue pour vous donner différents bonus durant la partie. Pour ce faire, vous allez devoir tirer sur la cible fixe de gauche pour allumer les inserts et initiales « LAIR » pour ensuite passer une fois de plus sous le flipper supérieur pour commencer votre entraînement avec maître Splinter et ses missions.

Notons également le foot combo disponible une fois par bille. Un mode assez sympa où vous devez défaire le clan des Foot. Déclenchement par simple passage de la bille dans le inlane double de gauche et ensuite tir en direction des inserts avec le logo des Foot allumé (3 inserts au total). C’est un excellent mode pour apprendre à contrôler ses billes et les envoyer dans les rampes et couloirs.

« – Voyons, à quel moment exactement à t-on perdu le contrôle des choses ? »

Niveau sensation, vous allez être servi ! C’est rapide, mais alors très rapide ! Les rampes y sont pour beaucoup avec leur enchevêtrement : on voit par où ça rentre mais pas par où ça sort ! Le fun est immédiat mais il va falloir du temps pour maîtriser la bête. En ce sens, on se rapproche d’un Ghostbusters en moins punitif car les batteurs sont plus rapprochés et le code plus abouti. En revanche cela ne score pas énormément. Les joueurs habitués aux high scores vont être déçus. Les prochaines versions du code pourront peut-être changer cela comme ce fut le cas du Ghostbusters.

Les gros points forts de ce flipper ce sont les deux modes de multiball et ce sont des points forts pour deux raisons : La première c’est qu’ils sont faciles à obtenir et que l’on peut les déclencher régulièrement sans s’en lasser. La deuxième, corrélée à la première, c’est qu’ils viennent apporter du rythme et relever les parties un peu comme des pepperoni sur une pizza. Vous voulez savoir comment faire pour les débloquer ? Alors c’est parti !

Le ninja pizza multiball s’obtient en lockant 3 billes sous le van des tortues direction la pizzeria des tortues. Une fois lockées, le flipper vous éjecte une bille indépendante et trois billes sur la pizza électro-magnétique qui les accroche et tourne rapidement sur elle-même avant de libérer l’ensemble des billes dans tout les sens !

Ninja Pizza Multiball

Le turtle power quant à lui se déclenche une fois que vous avez shooté quatre fois la rampe de droite. Le turtle power est allumé et c’est parti : six billesi sont sauvagement lâchées sur le plateau avec en musique de fond le générique du dessin animé des années 80 et là, advienne que pourra ! Sur les versions Premium et LE, les billes viennent directement de la porte du van qui s’ouvre et leur nombre augmente à huit, autant vous dire que vous allez lutter pour toutes les garder en jeu.

Turtle Power Multiball

Ce flipper a vraiment dépassé toutes nos espérances. Il est fun, rapide, accessible aux débutants en terme de gameplay avec des règles relativement simples. Les joueurs exigeant vont également en avoir pour leur argent car même s’il est accessible ce flipper a de la profondeur, pour taper du high score il va falloir construire sa partie, se battre avec la bille est effectuer des skill shot parfois technique notamment pour faire évoluer sa tortue en niveau. Les nouveaux modes de jeux en coopération contre la machine ou en équipe versus vont faire de ce flipper un aimant sociable au centre de vos soirées entre amis. Bon on vous laisse car on a une pizza sur le feu !

FICHE TECHNIQUE

TMNT version LE

GÉNÉRAL :

Fabriquant : Stern Pinball
Date de production : juin 2020
Processeur : Stern Spike 2 System
Abrévation : TMNT (Pro, Premium, LE)
Unités produites : N/C
Prix de lancement : 6500€ Pro, 8500€ Prem, 10100€ LE

TOYS :

Éléments 3D : camion (avec porte ouvrante sur premium et LE), radar (uniquement sur pro), dirigeable des tortues avec switch d’activation sur lockbar (premium et LE), Krang lumineux et vibrant (Premium et LE)
Gadgets : pizza tournante et électro-magnétique
Modes : standard, compétition, coopération, coopération plus compétition, team play 2 vs 2, team play 2 vs 1, team play 3 vs 1, final battle challenge, dj mixer

ÉQUIPE TECHNIQUE ET ARTISTIQUE :

Design : John Borg
Art : Jeremy Packer aka Zombie Yeti
Animation : Joshua Clay
Mécanique : Elliot Eismin
Musique : Jerry Thompson
Son : Jerry Thompson
Voix : Marc Silk
Software : Dwight Sullivan, Mike Vinikour
Callouts : Mike Kyzivat