Hawkeye : Monsieur, je vois que vous êtes un buveur de bière. Accepteriez-vous de partager un martini avec moi ?

Trapper : Martini ? J’aimerais bien un martini.

Hawkeye : Ho-Jon, sers un martini à ce monsieur. Je pense que vous les trouverez à votre goût, ils sont bien secs.

Trapper : Vous ne mettez pas d’olives ?

Duke : Des olives ? Où vous croyez-vous, mon vieux ?

Hawkeye : Nous devons faire certaines concessions à la guerre. Nous ne sommes qu’à cinq kilomètres des lignes de front.

Trapper : Certes. Mais on ne peut pas vraiment apprécier un martini sans olives.

Trapper pose son verre au sol. Il sort un petit bocal d’olive de sa poche devant les yeux incrédules de ces hôtes.

Trapper : Sinon, ça n’est pas…tout à fait la même chose.

Trapper dans le film MASH

En 1969, Robert Altman réalise le cultissime M.A.S.H. Subversif pour l’époque et tellement drôle à la fois, ce film relate les péripéties d’une bande de chirurgiens loufoques mais pas moins talentueux et indispensables au fonctionnement de l’hôpital militaire proche des lignes de front durant la guerre de Corée.

Quel est le rapport avec le flipper ? Eh bien aucun, ou presque ! Si ce n’est que ça fait une jolie introduction et que c’est un peu le sentiment que nous avons ressenti lorsque nous avons installé le shooter rod sur notre Elvira LE.

Pimp my Elvira (en tout bien, tout honneur !), le retour de la suite du 1.

Shooter Jurassic Park
Shooter Jurassic Park

Chose promise, chose due ! Nous vous avions promis une petite trilogie sur les «accessoires & mods » en mode plug and play (ça fait beaucoup de mode ça), et bien nous y voilà ! Cette fois-ci, nous allons voir comment installer un nouveau shooter sur notre flipper le tout sans aucun raccord électrique. Car oui, il existe des shooters avec de petits raccords électriques comme par exemple celui du Jurassic Park ou celui du Stranger Things. Ils sont d’ailleurs sensiblement plus chers (environ 55% supplémentaires tout de même). La principale différence avec les non-électriques, c’est qu’ils proposent des jeux de lumières soit par transparence ou électroluminescence. Mais c’est une autre histoire que nous raconterons dans un prochain article.

Ché ki ki cé ki nou fo komandé ?

Le shooter que nous avons choisi d’installer est le shooter officiel de Stern. Là, normalement, vous vous dites : « ben facile on va commander sur le site de Stern directement. ». Ben normalement oui, sauf que de deux chose l’une.

La première c’est qu’il est difficile de comprendre la logique de Stern au niveau de son shop en ligne. En effet, le fabricant propose souvent des articles qui ne sont plus en stock depuis longtemps (le Elvira’s House of Horror est sorti en 2019). D’autre part, certains articles ne sont pas en ligne mais sont tout de même en stock mais on le sait pas… Difficile, non ? Il serait temps que Stern fasse un peu le ménage et soit plus sérieux à ce niveau-là !

Site Stern

La seconde, c’est que dans notre cas, ça nous arrange tout de même de ne pas passer par eux. Oui, franchement, nous n’avions pas tellement envie de commander sur leur site car avec les frais de port, les frais de douanes et la nouvelle taxe de 25%, le prix de notre shooter aurait facilement doublé voir triplé ! Donc comment faire pour trouver notre Saint-Graal ? Nous avons tout simplement contacté nos revendeurs habituels à savoir Planète Jeux Transcards et High Volatge Pinball chez qui nous l’avons finalement trouvé.

Le grand jour est arrivé, unboxing dayyyyy !!!

Trois jours seulement après notre commande passée, nous sommes en possession de notre shooter rod. Nous ouvrons avec fébrilité le petit carton car pour être honnête, même si les photos sur le site de Stern sont de bonne qualité, nous étions curieux de voir la finition de la tête de clown ; nous avions peur d’être déçus soit par la finition, soit par le choix des matériaux. Au final, nos craintes se sont vite dissipées.

C’est donc avec une certaine impatience que nous découvrons notre shooter bien emballé et protégé pour le long transport. Il est accompagné d’un guide d’installation somme toute sommaire… En même temps, une nouvelle fois, nous ne sommes pas sur un niveau de bricolage élevé bien au contraire.

On fait le tour de l’objet et on remarque d’emblée que la qualité est au rendez-vous. La matière est douce, solide et agréable au toucher. La peinture est correctement appliquée et sans bavures. Si l’on retourne le shooter, on peut observer d’ores et déjà l’emplacement des trois vis qui vont venir le fixer sur la caisse de notre machine. Bon ça nous démange, on est pressé de l’installer, donc on passe à la suite.

Les préparatifs

Clairement, l’installation s’annonce très facile et ne requiert aucune compétence particulière. Le plus « dur » sera d’ouvrir votre flipper et de retirer la vitre, c’est pour vous dire ! A ce propos, une fois que vous avez débloqué votre lockbar en déclipsant les loquets et retiré la vitre, une étape peut se révéler coquasse quand on a pas l’habitude : retirer les billes du plateau.

En effet, les premières fois, on peut tout simplement ne pas y penser. Et là, surprise ! On soulève le plateau et on se retrouve avec toutes les billes qui dégringolent le long du plateau pour finir leur course dans le back panel endommageant au passage certains décors ou plastiques, voir même, en en cassant certains.

Voici comment s’y prendre correctement : tout d’abord, débranchez votre machine de sa prise secteur pour travailler en toute sécurité. Commencez par déclipser les loquets de votre lockbar pour la retirer et ensuite retirer la vitre pour la mettre en sécurité. Certains flippers proposent dans le menu un mode d’éjection de bille. Dans ce cas, utilisez-le, il vous sera d’un grand secours ! Si ce n’est pas le cas, on vous livre une petite astuce. Regardez par la « coin door » (porte sur le devant du pinball). Sur votre droite, la première bobine que vous allez trouver est celle de l’éjecteur de bille. Il vous suffit simplement avec votre index de pousser sèchement la tige en métal vers le haut. Cela éjectera les billes une à une dans la launch lane (couloir de lancement). Il ne vous restera plus qu’à récupérer les billes en toute simplicité !

On soulève… Et on pousse !

Vous voici prêt(e) à lever le plateau de votre flipper pour accéder à ses entrailles. Là aussi, on vous donne une petite astuce car nous avons déjà vu… Hummm, comment dire… Des choses étranges de la part certains pinheads : essayer de soulever le plateau par les rampes, plastiques ou autres méthodes plus ou moins curieuses. Donc, voici comment vous y prendre.

Placez votre main sous le apron au niveau du outhole. Cette partie du flipper est solidement fabriquée et accrochée à votre playfield. Ensuite, exercez une force verticale pour sortir les crochets du playfield de la caisse et levez franchement le plateau mais surtout ne le reposez pas immédiatement sur votre caisse. En effet, vous risqueriez d’endommager le plateau, la caisse ou certains fils ou composants situés au dessous de celui-ci. Il vous faudra donc un léger effort supplémentaire : avec une force horizontale cette fois-ci et vers vous, sortez complètement le plateau et posez le sur ces pieds techniques. Ainsi, le plateau sera prêt pour être levé.

Allez, un dernier effort on y est presque ! Toujours par le apron, soulevez légèrement le plateau et tirez vers vous. Vous allez sentir une légère résistance et entendre un « clonk », signe que vous avez passé un cran d’arrêt. Tirez entièrement le plateau et levez-le complètement pour le rabattre contre le fronton en retenant sa chute pour ne pas endommager ce dernier.

Plateau relevé du Elvira

Trois vis et c’est marre !

Cette fois-ci, on y est ! La bête est ouverte et, en se penchant légèrement au dessus, on aperçoit l’emplacement du futur ex lanceur. On remarque immédiatement les trois vis qu’il va falloir enlever pour procéder à l’échange. On s’arme donc d’un loooonnggg tournevis cruciforme pour s’attaquer sans attendre à la tâche. Nous vous conseillons de terminer par la vis qui est la moins accessible, c’est à dire, celle qui est le long de la caisse. En effet, en ayant enlevé les deux premières auparavant, vous bénéficierez d’un léger jeu qui sera à votre avantage pour enlever la dernière vis moins évidente. Attention ! Il est inutile de vous soucier des deux écrous inférieurs. Ils ne sont pas à retirer.

Une fois chose faite, enlevez doucement l’ancien shooter pour placer le nouveau à l’endroit même du précédent. Revissez le tout et voilà ! Votre nouveau shooter est prêt à l’emploi ! On vous l’avez dit, c’est un jeu d’enfant.

Dernière étape avec une dernière astuce

Poignée du back panel

Maintenant, pour profiter pleinement de votre nouvelle option, vous allez devoir refermer votre flipper. Là aussi on va vous donner une petite astuce pour replacer correctement le playfield. Commencez par faire descendre le plateau en retenant sa chute et poussez le ensuite vers le fond. Vous allez atteindre une butée particulièrement pénible à passer. Précisément là où, tout à l’heure, vous avez entendu un « clong ». Pour passer cet obstacle, si votre flipper en est doté, vous pouvez utiliser la poignée située derrière le back panel en soulevant légèrement l’arrière du plateau. Sinon, il vous faudra pencher de gauche à droite, à l’ancienne, le plateau pour le remettre dans son emplacement initial.

Verdict ? Drive me crazy !

Elvira shooter rod en place

Aller ! On lance une bille ! Première impression, comme nous l’avons déjà dit, le shooter est vraiment agréable au toucher mais il bénéficie en plus d’une bonne prise en main en comparaison de son ancien homologue. La résistance du ressort s’exerce pile au moment où il faut lâcher le shooter pour réaliser un « back door skill shot ». Du coup, on gagne en précision de tir et les skill shots sont plus facilement accessibles. Hormis cela, c’est exactement la même chose : ça lance la bille…

En revanche, niveau design, cela n’a rien à voir avec l’ancien. On gagne réellement en détail et cela finit vraiment bien le flipper. A la rédaction, nous faisons partie de ceux qui aiment les détails qui tuent. Ce lanceur EST un détail qui tue. Bien évidemment, il est nettement dispensable et ne fera pas de vous un meilleur joueur. Mais si vous avez un coté geek, vous connaissez l’adage : c’est parfaitement inutile donc, indispensable !