Les mods et autres customisations de flipper

Le monde du flipper est comme celui de n’importe quel objet manufacturé que l’on peut personnaliser : un univers rempli d’accessoires plus ou moins officiels, qui laisse libre court à la créativité et au sens de la personnalisation de chaque pinhead, permettant ainsi à toute machine d’être, dans une moindre mesure, unique.

Bon, par contre soyons honnête : De l’originalité au mauvais goût il n’y a qu’un pas, et très souvent vos goûts en matière de customisation, ne seront pas ceux du voisin (et vice versa d’ailleurs) mais le débat sur la limite à ne pas franchir avant de passer pour un véritable « José fan de tuning » n’est pas le but de cet article.

Non, ici nous allons tenter de lister de la manière la plus exhaustive possible les différents ajouts, mods, upgrades et autres améliorations disponibles pour nos chères machines, récentes ou rétro.
Cette liste sera bien évidemment amenée à évoluer et si d’aventure, vous notiez un oubli, n’hésitez pas à nous le mentionner sur nos réseaux sociaux.

Sur ce, sortez vos carnets de notes, aujourd’hui on customise nos machines et vous pourriez bien trouver quelques idées qui vous bottent !

Le passage en leds

Autant commencer par un classique parmi les classiques : Le passage d’un flipper (rétro donc, les derniers modèles en étant forcément équipés) en leds. A l’époque, nos chères machines étaient dotées d’ampoules à incandescence. Et si certains souhaitent conserver l’aspect original et très chaleureux de ce type d’ampoule, même encore aujourd’hui, la plupart franchit le pas et passe sa/ses machine(s) en « full leds ».

Différentes sortes de leds

Si la consommation électrique et la sur-sollicitation des cartes d’alimentation peuvent être des arguments mis en avant pour ce genre de modification (encore que cela reste discutable, votre flipper étant rarement allumé chaque jour de manière continue pendant des heures et des heures…), c’est surtout dans un but purement esthétique que l’on se laisse aller à cette petite modification.

Même si rien n’est irréversible et que cette modification peut sembler assez simple, quelques conseils néanmoins :

  • Gardez à l’esprit que les leds sont plus chères que les ampoules à incandescence, passer la totalité d’une machine en leds (General Illumination, Backbox, Inserts et Flashers) peut parfois coûter plusieurs centaines d’euros.
  • Toutes les qualités de leds ne se valent pas, privilégiez celles qui disposent d’un condensateur intégré, sans quoi vous allez vous retrouver confronté à un effet de « flickering », un clignotement très désagréable ou encore du « ghosting », un effet notamment visible sur les inserts, qui auront tendance à ne jamais s’éteindre totalement. Ces deux problèmes étant liés à la façon dont sont déclenchées les lampes commandées par les cartes d’alimentation d’époque.
  • Si techniquement, une led peut remplacer une ampoule, ce n’est pas pour autant garanti sans modification au préalable. Certaines machines, notamment les plus anciennes, auront parfois besoin d’adaptateurs sur les cartes d’alimentation pour éviter les effets mentionnés précédemment (c’est le cas sur certains Bally de fin 70 / début 80 notamment).
  • Prenez votre temps, choisissez vos leds avec justesse et gardez à l’esprit que la lumière d’une led est beaucoup plus forte et moins diffuse que celle d’une ampoule à filament, vous pouvez très facilement gâcher le design d’une machine en choisissant vos leds à la hâte.

Les écrans couleurs

Là encore, cette modification concerne les flippers sortis avant l’arrivée des écrans LCD de série (soit 2013 pour Jersey Jack Pinball et 2016 pour Stern) et qui sont donc équipés d’un afficheur DMD (Dot Matrix Display : un écran à matrice de points, généralement de couleur orangée ou rouge).

Deux grandes solutions se disputent le marché actuellement :

  • Color DMD pour la première, une société qui propose des écrans reprenant le design original de nos vieux DMD mais en remplaçant les « points » par des leds. Le résultat étant donc identique à l’original mais entièrement colorisé. Ils proposent également une version LCD qui permet de lisser les contours des animations, une option qui fait sens sur les générations Stern des années 2000 par exemples, plus récentes que les classiques Gottlieb, Data East ou Bally/Williams, pour lesquels on préfèrera le rendu par « points ».
    L’avantage de cette solution c’est son côté « plug and play » et la qualité des colorisations, fournies avec chaque modèle. L’inconvénient : son prix très élevé. Comptez aux alentours de 500€ pour un écran de cette qualité.
  • L’autre solution c’est le Pin2DMD. Ce projet communautaire et open source vise à utiliser le même type d’écran que pour un Color DMD mais en le composant soi-même, en achetant les différents éléments et en les assemblant. Le rendu ici est forcément par « point », pas de LCD possible. Il existe cependant des tailles d’écran plus grandes, qui permettent un affichage en 256×64 pixels (PIN2DMD HD). A noter également que les dernières versions du firmware du PIN2DMD permettent de gérer des colorisations pouvant monter à 64 couleurs.

L’avantage de cette solution, c’est principalement son prix : 2 fois moins cher qu’un Color DMD.

Pour ce qui est de la préférence du rendu de colorisation d’un modèle ou de l’autre, tout est affaire de goût…

Les « convolux » ou les protecteurs de plastiques

Mettre du plastique sous des décors plastiques, vous allez me dire « pour quoi faire ? ». Et bien deux raisons à cela :

  • La première c’est de pouvoir protéger vos décors originaux des impacts de bille, et notamment sur les pièces les plus sollicitées comme des décors de slingshots par exemple.
  • La seconde c’est de pouvoir en profiter pour apporter un effet de lumière complémentaire en proposant des « sous-décors », translucide mais en couleurs. Ces derniers vont réagir à la lumière des leds et apporter un halo lumineux complémentaire qui, sur certains modèles, sera du plus bel effet.
Credit Photo : shop.freddys-pinball-paradise.de

Ces protecteurs de plastiques reprennent la découpe de vos décors d’origine et s’intercalent entre les fixations d’origine et le décor. Ils ajoutent donc une petite épaisseur complémentaire et dans certains cas, nécessitera un peu d’adaptations pour permettre d’être fixés correctement.

Si vous n’êtes pas convaincus par le rendu coloré, vous pouvez toujours opter pour les modèles transparents ou bien par de simples rondelles de plastiques type PMMA qui se fixent de la même façon.

Les toppers

Si le principe des toppers n’est pas nouveau (de nombreux flippers rétro en étaient dotés à l’époque), le fait qu’ils soient une option aujourd’hui sur plusieurs modèles, notamment de la gamme Stern, est plutôt récent (y’a pas de petit profit au pays du flipper !). Même si quelques modèles d’époque ont également eu des toppers en option (c’était le cas du NBA FastBreak par ex.), le changement de cible avec le marché du particulier pousse nos fabricants préférés à, eux aussi, se lancer dans les accessoires pour équiper nos machines.

Le topper pour le modèle Elvira de Stern

Nous passerons sous silence les toppers non officiels, les bouts de plexiglass imprimés ou autres dioramas fait maison qui ressemblent plus à des attrapes poussière qu’à autre chose, pour nous concentrer sur les toppers officiels, produits par les fabricants de machines ou leurs partenaires.

Si certains fabricants comme Spooky Pinball proposent systématiquement des toppers de série sur leurs modèles haut de gamme, chez d’autres concurrents comme Stern, il s’agit d’un accessoire complémentaire. Quoiqu’il en soit, de série ou en option il y a deux choses qui sont systématiques avec ces objets :

  • Ils sont beaux et réagissent à certaines phases de jeux (généralement par des jeux de lumières, des actions mécaniques, des images ou des sons)
  • Ils coûtent l’équivalent d’un rein…

Alors à vous de voir si vous voulez ajouter quelques centimètres de plus à la hauteur sous plafond de votre machine préférée tout en délestant votre portefeuille de quelques centaines d’euros, ou pas…

Les shooter rods (lanceurs)

Certains vous diront : « Un shooter rod c’est l’une des seules pièces avec laquelle on a une interaction, c’est une hérésie de vouloir le remplacer par un gadget à la forme improbable ! »

Et ils n’ont pas tout à fait tort… mais ça n’empêche pas le marché d’être inondé de modèles customs plus ou moins réussis, qu’il s’agisse d’impression 3D, de détournement de jouets ou d’objets divers et variés ou bien, là encore, d’accessoires officiels. Car oui, à la manière des toppers, les fabricants se lancent aussi dans des modèles optionnels, qui pour certains designs, relèvent de la fausse bonne idée (on en parle du shooter rod du Elvira 40th anniversary ?)

Si là encore, le prix varie entre les modèles, l’avantage c’est de pouvoir laisser exprimer votre côté anticonformiste avec un accessoire improbable avant de vous rendre compte qu’il est impossible de faire un skill shot correct avec une babiole en forme de tête de dinosaure…

Ici pas de réel problème pour trouver ce genre d’accessoire, il vous suffit d’aller sur le premier site de mods pour flipper et vous devriez trouver votre précieuse relique…

Les artblades ou mirror blades

L’intérieur d’une caisse de flipper, c’est moche ! C’est systématiquement peint en noir et sur certains modèles ça dénote franchement avec le reste du plateau. Qu’à cela ne tienne, le monde du flipper a horreur du vide ! Un espace disponible ? On colle un sticker dessus !

Et voilà, les artblades sont nés… L’objectif principal étant de prolonger le décor ou le thème d’un flipper au travers d’un artwork qu’on va venir coller le long de l’intérieur de la caisse. L’idée est plutôt bonne, même si le résultat varie entre les modèles. Soyez vigilant quant à la qualité de l’artblade choisi ainsi qu’aux propriétés physiques du produit. Un artblade sur un banal vinyle autocollant brillant avec une définition grossière coûtera surement moins cher qu’un modèle sur vinyle granuleux, épais et repositionnable mais sera une véritable galère à la pose… Sans parler de sa durée dans le temps. Cet endroit étant très souvent soumis aux frottements des levées de plateau, vous pouvez rapidement vous retrouver avec un bête sticker tout déchiré à l’intérieur de votre flipper. Pas terrible comme résultat …

L’artblade du Mandalorian LE

Pour les possesseurs de modèles récents, neufs en éditions limitées ou pour ceux qui ne jurent que par les accessoires officiels, il existe bien évidemment des artblades sous licence pour la majeure partie des modèles sortis ces dernières années, pour à peu près toutes les marques.

Et pour ceux qui n’apprécient que moyennement le rendu d’un artwork supplémentaire à l’intérieur d’un flipper, il existe une alternative : Les mirror blades. Ici, même principe sauf qu’il s’agit d’un effet miroir qui apporte une certaine profondeur à votre plateau. Pour ces derniers, il vous faudra surtout être vigilant quant à l’épaisseur de ces rajouts, car là encore, les rayures auront rapidement raison de l’effet « waow » de ces miroirs d’intérieur.

Les speakers pannels/bats/apron covers

Si de nombreux modèles de flippers sont équipés de speakers pannels aux couleurs de la machine, ce n’est pas le cas de tous. De nombreux modèles Bally/Williams de la génération WPC95 ou encore les modèles Stern Spike 1 & 2 ont cette bonne vieille pièce de plastique ou de métal noire, qui dénote avec le reste de la machine. Ici encore, on comble le vide ! Vous trouverez sans grande difficultés des modèles autocollants ou aimantées pour venir prolonger le design du flipper.

Pour les batteurs, même combat (le moindre petit espace de vide on vous a dit !). Des fois que vous soyez lassés de cette petite pièce de plastique uniforme dans sa couleur, vous pouvez toujours coller des rajouts de plastiques qui reprennent le thème de votre machine qui viennent sublimer (ou dégueulasser, au choix…) vos batteurs.

Et comme le monde du tuning de flipper n’a de limite que l’imagination des pinheads, vous pouvez même trouver des « couvres apron » aimantés qui remplacent le design original de vos machines. Ou même (pour les plus exigeants) des aprons customs en métal, généralement avec des artworks peints à la main ou des images découpées au laser, parfois agrémentées de leds. Tout est question de goût, mais soyons honnêtes, qu’on aime ou pas, le travail de personnalisation est généralement assez impressionnant sur ce type de pièce.

Les shakers

Marre de vos voisins du dessous ? Nostalgique de votre première manette Dual Shock sur Playstation ? Envie d’ajouter une part d’aléatoire dans la trajectoire de vos billes en faisant trembler votre plateau ? Désireux de tester la résistance de la visserie de votre machine aux vibrations ?

Le shaker est pour vous ! Même principe que sur la manette de votre Xbox, mais à l’échelle d’un flipper (donc plus gros).

Et ça fait « rrrrrrrrrrrrrrrr » dans ton flipper

Si certains modèles d’époque en étaient déjà équipés il y a quelques années (Gladiators de Gottlieb ou Earthshaker de Williams par ex.) notamment pour coller avec le thème du flipper en question, vous pouvez désormais en ajouter sur à peu près tous les modèles qui existent.

Sur certaines éditions, ce sera même un accessoire inclus d’office. Ce moteur vibrant est programmé pour réagir aux séquences de gameplay et apporte un « je ne sais quoi » qui va de l’immersion parfaite pour certains, au gadget totalement inutile pour d’autres…

Vous trouverez là encore, des accessoires officiels ou même des initiatives très léchées, chez Pinsound par exemple, qui propose un shaker en complément de leur carte son et des remix disponibles pour diverses machine.

Les vitres anti reflets et filtres polarisants

Considéré par de nombreux joueurs comme l’accessoire ultime et indispensable pour jouer dans de bonnes conditions, ce type de vitre permet de voir votre plateau de la même manière que si vous jouiez sans ! Un rendu ultra transparent, qui évite les reflets de la backbox ou d’éventuels leds dans le speaker pannel qui dérangent à la longue et gâchent la visibilité du jeu.

Attention néanmoins, si vous combinez cet accessoire avec un playfield protector, vous allez déporter le problème sur le PP, qui reflètera ce qui était au préalable « filtré » par une vitre classique.

A noter que pour les flippers équipés d’afficheur DMD, il existe également une solution permettant de limiter encore plus son reflet sur la vitre : le DMD Glare. Il s’agit d’un filtre polarisant qu’on positionne entre l’afficheur et la vitre du speaker panel. L’avantage de cet ajout est qu’il filtre la partie du flux lumineux qui se reflète d’habitude sur la vitre. C’est le combo parfait pour tout possesseur d’un flipper de la génération Dot Matrix.

Le playfield protector

Tiens bah parlons-en de ce fameux Playfield Protector justement ! Upgrade révolutionnaire pour les uns, downgrade jetable pour d’autres… il divise autant qu’il se vend !

Le principe est assez simple et ressemble à peu près aux protections d’écran de vos smartphones. On vient « plaquer » une protection en plastique (en l’occurrence du PETG) sur une surface propre et nettoyée, sur laquelle on aura au préalable démonté les éléments qui gênent son positionnement. Une fois fixé, ça tient et ça offre un rendu « shiny, glossy » aussi brillant que des cheveux gras, lissés au Pento !
Et ça protège (dans une moindre mesure) votre plateau, évite les rayures, les impacts et limite les effets de dimpling (les cratères formés par les impacts de billes sur le plateau).

Un playfield protector prêt à être posé

Du moins pendant un temps. Puisque que comme n’importe quelle surface en contact avec la friction des billes, la poussière et toutes les impuretés qui se baladent sous votre plateau, votre PP finira inévitablement par devenir aussi terne et fade que le regard de votre copine sans maquillage au réveil… (-10 points pour sexisme avec cette phrase, je vous l’accorde…)

Dans les faits, rien de bien grave puisque ça signifie simplement que votre PP a fait son office et qu’il est désormais temps de tenter de le faire revenir à grand coup de polish pour plastique ou bien, tout simplement, de le changer pour un neuf…

Certains vous parleront également du toucher de bille différent, le coefficient de friction n’étant pas le même que lorsque la bille est en contact avec le verni du plateau. A vous de voir si vous préférez privilégier la longévité de votre plateau ou bien le gameplay pur. Il en faut pour tous les joueurs…

Autant que faire se peut, restez malgré tout sur les protections « officielles » de la marque Playfield Protector, généralement de meilleure qualité que les reproductions sans marque.

Les speakers lights kits

Le moindre espace de vide on vous dit ! Si vous trouvez que vos hauts parleurs ont l’air d’être tous nus et sans vie, vous pouvez tout à fait les coiffer d’un effet de lumière digne des discothèques de la côte varoise ! Et bim, on balance un speaker lights kit et on fait joujou pendant 30 minutes pour trouver le meilleur réglage lumière/effet qui va venir donner vie à votre speaker panel.

Le principe est simple : Un bandeau de led dans une entretoise qui vient s’intercaler entre votre grille de haut-parleur et le fameux haut-parleur, une alimentation, un réglage qui vous convient et ça fait de la lumière. Encore une fois, on peut passer très rapidement du véritable accessoire tendance au pur produit de mauvais goût ! Tout est question de dosage et de la machine choisie (et donc, de son thème. N’allez pas me foutre un bandeau de leds sur un Medieval Madness bande de souillons !).

Si vous voulez voir le rendu, ainsi que la pose, de ce genre d’accessoire, on vous renvoie vers la vidéo de Lazarus qui en pose un kit sur son fameux Elvira House Of Horrors.

Les pinstadiums

Si le passage en leds d’un flipper ne vous suffit pas ou bien que vous voulez absolument avoir le même rendu que l’éclairage du Parc des Princes, vous pouvez opter pour les Pinstadiums (le nom est clair en même temps).

Si je dois bien avouer que je n’ai toujours pas compris le but de cet accessoire (surtout sur les flippers récents) qui d’ailleurs, coûte environ le prix de votre rein restant, le résultat est quand même assez incroyable. C’est lumineux, mais alors très lumineux… Peut-être même trop lumineux…

Credit photo : pinstadium.com

Bref, ici vous allez ajouter des rails lumineux qui font le contour de votre plateau et vont venir se fixer juste en dessous de la vitre pour ajouter un max de lumière, de manière uniforme et sur une grande surface.

On aime ou pas. Le résultat final est similaire à votre écran de PC avec la luminosité maximale en pleine nuit, on ne voit que ça et vous n’avez pas intérêt à avoir les pupilles fragiles !

Ha, et petite coquetterie du produit : Vous pouvez là-aussi régler le tout (intensité, couleurs etc…) mais au travers d’une application mobile. Bah oui, on est dans le futur les amis !

Les mods visuels

Bon là, c’est absolument impossible de lister tout ce qu’il existe sur la toile tellement cet univers est riche. Le principe d’un mod de ce type est de venir ajouter un élément visuel absent du plateau d’origine. A la base pour le compléter, l’embellir ou remplacer un décor plat par un élément en 3D.

On distinguera néanmoins plusieurs catégories :

  • Ceux qui détournent des figurines, des jouets ou des objets de collection pour venir les fixer avec de la Patafix ou des Rislan dans des machines à 10K€ en prétextant que ça « finit mieux ». (Lazarus, si tu nous entends…)
  • Ceux qui ont reçu une imprimante 3D à Noël et qui se lancent dans la conception 3D avec à peu près autant de talent que moi dans la couture. Sans parler de l’impression grossière sans aucune finition…
  • Ceux qui ont une imprimante 3D et la maitrise de conception qui va avec pour nous proposer des mods qui sont de véritables petites pépites
  • Ceux qui ont de l’or dans les mains et nous gratifient de mods qui feraient passer les designers de toys de flippers pour de vulgaires apprentis en manque d’originalité

Autant vous le dire, pour les deux premières catégories, vous risquez parfois de saccager une machine plus que de l’améliorer. Pour les deux suivantes, si les produits proposés peuvent être de grande qualité et se révéler être parfois même, de vrais indispensables, tout est question de goût et de dosage. (Quand votre flipper ressemble à un rayon King Jouet c’est que vous êtes allé trop loin…).

Plusieurs mods ici : Targets covers, torches et tombeau en impression 3D pour le cercueil, nouveaux switch covers en 3D…

Dans tous les cas gardez à l’esprit une règle claire : On ne monte pas de mods de manière définitive. Tout ce qui est ajouté doit pouvoir être enlevé sans aucun dommage pour la machine d’origine. Vos goûts ne sont pas ceux d’un potentiel futur acheteur, le jour où vous déciderez de vendre votre bébé.

Les customs paint jobs

Même s’il fait partie de la catégorie des mods visuels, ce type de travail est assez particulier puisque contrairement à la règle énoncée ci-dessus, il va venir modifier de manière quasi indélébile votre flipper. Il s’agit de peintures personnalisées (ou custom paint jobs) sur divers éléments de votre machine. Le plus souvent il s’agit d’éléments de décors à la finition douteuse qui méritent de passer sous les pinceaux et autres aérographes des artistes qui proposent ce genre de service. Histoire de faire honneur à la machine.

On pourrait citer l’exemple d’un flipper comme le Dracula de Williams, dont la forme des décors est plutôt satisfaisante mais la peinture d’origine bien pauvre en finition, ou bien encore la chaise électrique d’un Addam’s Family de Bally, dans le même cas de figure. De nombreuses machines ont des décors, peints en usine qui méritent parfois d’être sublimés.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce type de modification, privilégiez les services d’un professionnel spécialisé dans ce domaine. Ça sera certes plus cher, mais vous en aurez normalement, pour votre argent.

Les kits de sons améliorés

Ici, à la manière des écrans couleurs, deux grosses solutions se démarquent : Une première, plug and play et qui se classe aujourd’hui parmi les incontournables de la customisation : Pinsound.
La seconde est identique dans le fond mais plus « DIY » dans la forme, il s’agit de Tilt Audio (anciennement RasPiSound).

Pinsound est un projet français bien connu du milieu puisque très actif de par sa communauté de créateurs de bandes sonores. Car oui, si le produit est plug and play techniquement parlant, les remix des bandes-son originales sont laissées à la main des artistes en herbe qui, il faut bien l’avouer, sont capables de véritables petites prouesses. Un Terminator 2, un Doctor Who, un Lord of The Ring ou même un Jurassic Park prennent une autre dimension dès lors que vous les dotez d’une bande-son issue des musiques originales. Pour peu que vous soyez exigeant et en profitiez pour équiper votre machine du kit de speakers qui va avec, là vous entrez dans une nouvelle dimension où la seule limite sera votre capacité à ne pas pousser le bouton volume au maximum tellement c’est jouissif ! (Ça et vos voisins qui n’ont pas fini de vous détester !).

Tilt audio vous demandera un poil plus de dextérité pour vous confectionner votre carte audio et de recherche pour trouver le matériel adéquat mais le résultat est sensiblement identique et certaines machines n’ont vraiment pas à rougir une fois équipée de cette solution. D’ailleurs, certains modèles n’ont leurs remixs de disponible qu’avec l’une ou l’autre des solutions.

Quel que soit votre choix, ça sera une sacré cure de jouvence pour votre machine !

Les élastiques en silicone

Dans les évolutions technologiques de ces dernières années, les élastiques en silicone soulèvent à peu près le même débat ancienne/nouvelle génération que les leds contre les ampoules à incandescence.

Certains ne jurent que par le feeling de nos bons vieux élastiques en caoutchouc qui se salissent vite et deviennent cassant avec le temps, d’autres par cette nouvelle génération d’élastiques en silicone, brillants, plus résistants et plus simples à nettoyer (sans parler du choix de couleurs bien plus important qu’avec les élastiques traditionnels) mais qui offre un toucher de billes différent, favorisant parfois les rebonds inopinés ou les « airballs ».

Là encore, tout est affaire de goût et comme pour à peu près tous les sujets abordés depuis le début de cet article : privilégiez les grandes marques aux modèles bons marchés, Titan Pinball par exemple offre de très bons élastiques en silicone dont la sensation en jeu se rapproche de ce que l’on peut retrouver avec des modèles en caoutchouc.

Les translites/decals alternatifs

Un grand classique dans le milieu du flipper : Changer les artworks d’un flipper quand celui-ci ne nous plait pas. Et s’il est plutôt complexe de modifier celui d’un plateau (encore qu’il existe des overlays pour certains modèles), il est plus simple de le faire pour le translite et la caisse.

La première modification est à la portée de n’importe qui, et consistera simplement à défaire les baguettes (les « trims ») qui maintiennent la feuille de plastique contre la vitre de votre backglass pour en changer le modèle.

Un translite alternatif pour le Dr Who, signé Red Baron

La deuxième est un peu plus sioux, puisqu’il vous faudra retirer les anciens décals de caisse ainsi que la colle restée sur le bois brut, apprêter la caisse (mastic, poncage, peinture) et coller les nouveaux décals, le plus souvent en ayant entièrement démonté le plateau de votre machine et dissocié la tête (la backbox) du reste du flipper pour vous permettre de le coucher sur le côté et ainsi travailler sur un support plat. En bref, soyez toujours conscient de là où vous mettez les pieds et si vous ne vous sentez pas de faire une modification, passez par un professionnel (ou alors changez d’avis, c’est peut-être un signe !).

Les batteurs en aluminium

C’est un fait, les batteurs n’ont que peu évolué au fil des ans et sont à peu près toujours sur le même modèle, malgré quelques nuances dans la taille ou la forme selon les fabricants : ce sont de bêtes pièces de plastique montées sur un axe en métal.

Certains puristes ont malgré tout tenté de révolutionner le concept en proposant une alternative en aluminium. Si la sortie de ce kit est assez récente (et donc les retours à l’utilisation assez rares), l’initiative est intéressante et offrirait une précision accrue en jeu. Réelle plus-value ou gadget tendance ? Si vous désirez tenter l’expérience, vous trouverez ce type de kit disponible sur le plus gros forum de flipper aux États-Unis : Pinside.

Credit Photo : pinside.com

La connectivité web

The future is now ! Gary nous le disait dans son interview lors du Pinball Blaster 2022 : « Même mon frigo est connecté, pourquoi un flipper devrait-il faire exception ? ».

Si certaines marques comme Jersey Jack Pinball disposent de la connectivité wifi sur leurs machines d’usine, certains kits permettent à des machines de rejoindre le monde merveilleux de l’Internet avec un grand « I ».

Pourquoi faire me direz-vous ? Et bien tout d’abord pour faciliter les mises à jour d’une part mais aussi et surtout, pour permettre de se lancer dans les compétitions en ligne, partager ses scores, s’inscrire à des tournois, débloquer de nouveaux succès et très probablement (dans un futur plus proche que lointain), d’accéder au monde merveilleux (ou pas) des DLC. Un monde emprunté au jeu vidéo où vous pourrez venir « upgrader » vos machines avec de nouvelles versions de code, incluant du contenu vraisemblablement, payant.

La solution Scorbit permet de connecter à peu près tous les flippers (et pincabs) avec leur solution multiplateforme et de se lancer dans la compétition en ligne, le partage de score ou encore le streaming. Stern a également pu lui emboiter le pas pour ses machines avec le récent Stern Insider Connected dont la vocation et à peu près la même, au bémol près qu’il est limité aux machines… Stern, forcément.

Si ce genre d’accessoires peine encore à trouver son public, en France notamment, nul doute qu’il deviendra un indispensable dans les années futures, ne serait-ce que pour accéder à certaines compétitions en ligne ou accéder à du contenu supplémentaire. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Stern en équipe désormais toutes ses machines d’origine.

Les kits de conversion 2.0

Votre vieille machine des années 80/90 a toujours sa place de choix dans votre game room mais elle accuse le poids des années avec son gameplay simpliste ? Envie de redécouvrir le flipper que vous avez tant rincé depuis des années, à tel point que la moindre subtilité du code n’a plus de secret pour vous ?

Certains fabricants ont pensé à vous et, moyennant plusieurs centaines de brouzoufs, vous propose de passer votre machine old school dans une version qui n’aurait pas à rougir face aux productions récentes. Bride of Pinbot 2.0, Funhouse Rudy’s Nightmare ou encore Tales of The Arabian Nights 2.0, autant de kits d’évolution léchés dont le but est de donner un sacré coup de jeune à vos classiques !

Allant de la mise à jour de code, en passant par des accessoires supplémentaires ou même des reskins complets de machines emblématiques, certains de ces kits vous proposent de découvrir vos machines historiques dans une configuration quasi actuelle, avec un écran couleur, des animations complexes et un son retravaillé.

Rares et chères, ces productions font néanmoins quasi l’unanimité à chaque sortie tant le changement est impressionnant. Reste cependant deux éléments à prendre en compte :

  • Si certains kits se veulent « démontables » pour ne pas modifier votre machine de manière pérenne, le passage à des décals de caisse custom ou à des modifications de plateau vous empêcheront de revenir en arrière et ampute une partie du patrimoine « pinballesque » de l’un des modèles issus de la production originale.
  • Le prix frise le déraisonnable pour certains kits, d’autant que ceux-ci sont généralements limités. Attendez-vous donc à devoir vous faire malheureusement au jeu de la spéculation si vous décidez de passer à ce genre de kit après que tous les modèles aient été vendus.

Les instructions cards (ou rules cards)

Elles sont moches ces cartes d’origine non ? Alors, si les constructeurs récents ont poussé l’exercice de la personnalisation aux couleurs de la machine, il en est tout autre pour les flippers plus anciens, qui se trouvaient généralement affublés de cartes blanches avec les instructions en noir.

Il existe une multitude de reproduction ou de versions customs aux couleurs de la machine, et si certaines sont vendues par différentes boutiques, n’oubliez pas que vous en trouver une quantité phénoménale disponible sur les forums et autres plateformes d’échanges libres.

Tant qu’à changer une Rules Card, il en existe des Pinballmag ! (On dit ça, on dit rien….)

Un exemple de site ou vous en trouverez une multitude de modèles, gratuits : http://www.pinballcards.com/

Les sides rails customs

Et pour finir ce tour d’horizon des accessoires et mods en tout genre, on parle des side rails customs. Pièce ô combien classique dans l’approche (puisqu’il s’agit simplement d’un rail de métal qui fait la jointure entre la vitre et la caisse), cette dernière a elle aussi, depuis quelques années, fait l’objet de personnalisations diverses et variées.

A la manière des toppers et autres lanceurs, certaines versions de machines haut de gamme embarquent d’origine un side rail personnalisé, généralement avec une découpe laser ou un artwork en lien avec la machine.

Vous trouverez tout un tas de productions plus ou moins réussies pour équiper vos flippers (généralement en partant de la génération des Dot Matrix), mais également quelques accessoires officiels que vous pourrez monter sur vos versions « d’entrée de gamme », c’est le cas chez Stern par exemple.

Des sides rails custom pour le Stranger Things de Stern (Credit Photo : stern-spareparts.de)

Méfiance néanmoins avec la finition de ces pièces, souvent coûteuses. Si elles peuvent s’avérer très jolies, elles ne sont pas exemptes de défauts de finition. Si les modèles peints sont relativement solides, les modèles équipés d’un simple sticker s’avèrent être plus une « fausse bonne idée » qu’autre chose tant les coups et frictions avec les mains des joueurs(euses) équipé(e)s de bagues risquent d’en venir à bout très rapidement.

C’est (enfin) terminé !

Nous voilà donc au terme de ce (long) tour d’horizon des mods et accessoires. Bien évidemment, cette liste sera amendée au fur et à mesure tant l’imagination des moddeurs et des fabricants est sans limite lorsqu’il s’agit de rendre votre machine différente et personnalisée.

Quoiqu’il en soit, si vous décidez de franchir le pas, gardez toujours à l’esprit ces quelques conseils :

  • Vos goûts ne sont pas ceux des autres. N’espérez pas forcément revendre votre machine plus chère demain parce que vous l’avez équipé de tous les mods et accessoires disponibles.
  • Faites-le pour vous avant tout, pas pour les autres !
  • Faites en sorte qu’une modification, quelle qu’elle soit, ne soit pas irréversible. Vous n’êtes pas à l’abris de changer d’avis un jour et de vouloir retrouver votre flipper dans son état d’origine.
  • Renseignez-vous avant d’acheter un produit manufacturé : prix, qualité, frais de port (ou de douane) sont autant d’éléments qui peuvent vous convaincre, mais aussi vous dissuader.
  • Autant que faire se peut, essayer de voir le rendu d’un accessoire sur une machine avant de l’acheter. Si certaines modifications peuvent sembler vendeuses sur le papier, ça n’est pas forcément toujours très heureux une fois monté.

Pour le reste, c’est surtout votre portefeuille qui va cadencer (ou tempérer) vos ardeurs… Bonnes modifications !

Syl Vain
Syl Vain
Fan de pop culture des années 80/90, collectionneur compulsif et partisan du "c'était mieux avant !"

Lastest articles | Articles récents